Afrique du Sud : des guerres coloniales à la nation arc-en-ciel

Mineurs en Afrique du Sud  - Photo Library of Congress
Mineurs en Afrique du Sud - Photo Library of Congress

Région très riche en matières premières précieuses - or, diamants, platine, uranium, cuivre ou nickel, la pointe méridionale du continent africain fut l'objet de convoitises occidentales meurtrières, avant d'être soumise pendant près d'un siècle à une politique de ségrégation raciale qui prit fin, seulement, voilà moins de vingt ans.

dans

Chronologie

Par Sylvie Braibant

Arrivée du colon néerlandais Jan van Riebeeck dans le Tafelbaai en 1652 (par Charles Davidson Bell : 1813–1882) - Wikicommons
Arrivée du colon néerlandais Jan van Riebeeck dans le Tafelbaai en 1652 (par Charles Davidson Bell : 1813–1882) - Wikicommons

1 - Origines et conquêtes européennes

1488 - Le Portugais Bartolomeu Dias atteint l'extrémité sud du continent africain, suivi au 17ème siècle par les Hollandais, les protestants français fuyant la France, puis au 18ème par les Britanniques qui refusent la mainmise française sur ce territoire.

1652 - Installation par la Compagnie hollandaise des Indes orientales d'un comptoir au Cap. Les Anglais s'empareront de la ville en 1895.

1770 - Premières confrontations des colons avec les populations locales, notamment les Bantous.

1834 - Les conflits incessants entre Européens aboutissent au Grand Trek : des milliers de Boers, descendants des Hollandais, fuient vers le Nord, dans les territoires zoulous, parce qu'ils refusent l'abolition de l'esclavage imposée par les Britanniques.

1899-1902 - Les républiques boers, territoires autonomes, se soulèvent contre le Royaume-Uni qui veulent une nouvelle fois leur imposer leur loi en exigeant que le droit de vote soit accordé à tous leurs citoyens (mâles). Les Boers sont défaits et leurs régions annexées.

1910 - L'Union sud-africaine, formée des colonies anglaises et boers reçoit son indépendance de Londres. Les Afrikaners, nouveau nom des Boers, restent majoritaires dans la population blanche. Les Noirs sont exclus de la gestion du pays neuf.

Le 1er gouvernement nationaliste en 1948, dirigé par DF Malan qui instaura l'Apartheid  la même année - Wikicommons
Le 1er gouvernement nationaliste en 1948, dirigé par DF Malan qui instaura l'Apartheid la même année - Wikicommons
2 - Mise en place de l'Apartheid


1912 - Des intellectuels noirs non violents fondent le South African Native National Congress, ancêtre de l'African National Congress (1923).

1913 - Première loi raciale, le Native's Land Act, qui limite le droit de propriété des Noirs. Elle sera suivie en 1922 d'une limitation à leur libre circulation, ce qui les obligera à se ghettoïser à la périphérie des villes, dans les townships.

1948 - La victoire des nationalistes (dominés par les Afrikaners) aux législatives donne au pays un gouvernement raciste qui met en place un arsenal juridique, l'Apartheid, inspiré des lois nazies de Nuremberg : interdiction des mariages interraciaux et classification obligatoire ethnique de la population en blancs, noirs, indiens ou métis.

1951 - Face aux tentatives de résistances, le gouvernement de Hendrik Verwoed accentue l'apartheid : le pass, sorte de passeport intérieur, pour les Noirs, devient obligatoire, et le Parti communiste est interdit. Les populations noires seront déplacées pour purifier les zones blanches et confinées dans des Bantoustans.

1960 - Après l'adoption par l'ANC d'une Charte des libertés pour l'instauration d'une Afrique du Sud pluriethnique, les Noirs manifestent à travers le pays. À Sharpeville, township de Johannesburg, la répression tourne au massacre, avec plus de 67 morts.

Représentants du congrès national des natifs sud-africains en 1914 - Wikicommons
3 - De la résistance à l'isolement international et à la fin de l'apartheid

1964 - Nelson Mandela, le dirigeant principal de l'ANC, arrêté en 1962, est jugé et condamné à la prison à vie. Il sera incarcéré dans le pénitencier de Robben Island au large du Cap. Les Nations Unies adoptent des sanctions économiques contre l'Afrique du Sud.

1968 - L'Afrique du Sud est interdite de Jeux Olympiques.

1975 - Fondation de l'Inkatha, parti à dominante zouloue, qui deviendra le grand rival de l'ANC avec l'appui des gouvernements blancs sud-africains.

1976 - Soulèvement de lycéens à Soweto, township du sud de Johannesburg, contre l'usage obligatoire de l'afrikaans dans les écoles noires. D'autres émeutes suivront. La répression fera plus de mille morts. Et en 1977, le leader étudiant antiapartheid Steve Biko sera assassiné. À la même époque, le poète Breyten Breytenbach tente de fédérer les blancs antiracistes dans un réseau d'aide à l'ANC, calqué sur le modèle des « porteurs de valises » français pendant la guerre d'Algérie. Il sera arrêté et condamné à mort, peine commuée en 9 ans de prison.

1977 - L'embargo international est rompu en secret par plusieurs pays, dont la France, l'Allemagne ou Israël, permettant à l'Afrique du Sud de disposer de la bombe atomique. Au début des années 1990, l'Afrique du Sud démantèlera son arsenal nucléaire .

1979 - Parution de « Fille de Burger » de Nadine Gordimer, et de « Une saison blanche et seiche » d'André Brink, deux romans majeurs d'écrivains blancs engagés dans la lutte contre l'apartheid. Nadine Gordimer recevra le prix Nobel de littérature en 1991.

1984 - L'archevêque anglican sud-africain noir Desmond Tutu reçoit le prix Nobel de la paix, tandis que de nombreux townships se révoltent à nouveau.

1988 - Assassinat à Paris de Dulcie September, « ambassadrice » de l'ANC auprès de l'Unesco, par des mercenaires au service de l'Afrique du Sud.

La cellule de Nelson Mandela à Robben Island  - Wikicommons
La cellule de Nelson Mandela à Robben Island - Wikicommons
1989 - 1991 - Le nationaliste réformiste Frederik De Klerk est élu président de la République.

Un an plus tard, il fait libérer Mandela, conduit l'abrogation de toutes les lois raciales, et engage des négociations avec l'ANC.



    Nelson Mandela, le père de la nation arc en ciel... Wikicommmons
    Nelson Mandela, le père de la nation arc en ciel... Wikicommmons
    1993 - Levée de l'embargo contre l'Afrique du Sud. Mandela et De Klerk reçoivent ensemble le prix Nobel de la Paix.

    1994 - Premières élections multiraciales : victoire de l'ANC. Nelson Mandela devient président de la République. Il sera remplacé en 1997 par Thabo Mbeki, qui sera réélu en 2004.

    1996 - Mise en place de la Commission Vérité et Réconciliation, chargée de réparer les crimes de l'apartheid. Elle entendra 21000 victimes.

    2000 - Le gouvernement sud-africain offre des médicaments génériques aux malades du Sida, au grand dam des industries pharmaceutiques.

    2006 - L'Afrique du Sud légalise les unions homosexuelles. C'est le premier pays du continent à le faire.
    Jacob Zuma, candidat de l'ANC au scrutin de 2009, est accusé de corruption et de viol. Ces accusations seront ensuite abandonnées et il prendra la tête de l'ANC en 2007.

    2007 - Les fonctionnaires font grève pendant un mois pour des hausses de salaire.

    2008 - Au printemps, appauvris par la crise, des Sud Africains se lancent dans des attaques xénophobes meurtrières contre les travailleurs immigrés venus du continent, en particulier du Zimbabwe voisin.
    En septembre, accusé de trafic d'influence, Thabo Mbeki démissionne après avoir été désavoué par son parti.
    En novembre, mort de Miriam Makeba, surnommée Mama Afrika, la chanteuse qui a symbolisé la lutte antiapartheid.

      2009 - En avril, Jakob Zuma, figure controversée du Congrès national africain, est élu président de la République sud-africaine