Au Sénégal, Khalifa Sall mobilise ses soutiens pour sortir de prison

Khalifa Sall, maire de Dakar <br />
<sub>photo DR</sub><br />
 
Khalifa Sall, maire de Dakar 
photo DR
 

Emprisonné depuis 3 mois, le maire de Dakar, Khalifa Sall, vient de lancer un appel à contribution pour le paiement de sa caution. Objectif : préparer les élections législatives de fin juillet.

 

dans
Ils sont des dizaines, de tous horizons, à réclamer la libération du maire de Dakar, Khalifa Sall : des politiques, des religieux, des personnalités des médias, mais aussi des artistes (comme le rappeur Didier Awadi et le chanteur Ouza Diallo)... Voilà 3 mois qu'il est en prison. Un appel à contribution pour le paiement de la caution a même été lancé, par un collectif : "le club des pro-Khalifa". Un mouvement "spontané", selon ses membres. Objectif : récolter les 1,8 milliards de francs CFA nécessaires pour sa libération (soit un peu moins de 3 millions d'euros). 

Un emprisonnement "politique" selon ses soutiens

L'actuel maire de Dakar, dissident de la majorité au pouvoir, est connu pour ses prises de position à l'opposé de sa famille politique. Le collectif "pro-Khalifa" dénonce un emprisonnement "politique", argumentant que le régime redouterait une candidature de Khalifa Sall aux prochaines présidentielles contre l'actuel Président Macky Sall, en 2019. Pour ses avocats, aussi, le lien est évident. Une hypothèse que le régime dément, fermement...

Pourquoi Khalifa Sall est-il en prison ?

Alors, pour quelle affaire Khalifa Sall se retrouve-t'il derrière les barreaux, aujourd'hui ? Il a été inculpé et écroué pour détournement présumé de fonds publics dans l'affaire dite de "la gestion de la caisse d'avance de la ville de Dakar". La justice avait ordonné une enquête, à la suite d'un rapport de l'Inspection générale d'État relevant des dépenses non justifiées à la mairie de Dakar. Des dépenses, puisées sur la période 2011-2015, dans la fameuse « caisse d'avance » de la mairie de Dakar, dotée d'une ligne budgétaire mensuelle de 30 millions de francs CFA.

Début mars, le procureur de la République de Dakar, Serigne Bassirou Guèye, avait annoncé qu'une information judiciaire allait être ouverte contre Khalifa Sall pour détournement de fonds présumé. Selon le procureur, 1,83 milliards de Francs CFA (plus de 2,7 millions d'euros) auraient été « pris des caisses » de la Ville de Dakar « sans justification ». Il se fondait alors sur un rapport de l'Inspection générale d'État (IGE). Khalifa Sall, qui a régulièrement nié son implication dans ce dossier, avait déjà été convoqué par la police judiciaire, en février dernier. Lors d'une conférence de presse en mars, il avait pourtant affirmé : « S'il est écrit que je devrai aller en prison sur ce chemin de courage et d'honneur, alors j'y suis prêt ».