Afrique

Biafra : où est Nnamdi Kanu, la nouvelle figure du séparatisme du sud du Nigeria ?

Nigeria, le leader biafrais Nnamdi Kanu a disparu

Nnamdi Kanu incarne le nouveau séparatisme biafrais. Mais depuis la mi-septembre, l'homme a disparu. Coup de bluff ? Enlèvement par l'armée ? Cette disparition témoigne de la tension grandissante dans le sud-est du Nigeria.

dans

Où se trouve Nnamdi Kanu, le leader séparatiste biafrais ? Selon ses proches restés sans nouvelle de lui depuis la mi-septembre, l'armée nigériane serait à l'origine de sa disparition. L'armée, elle, dément formellement le détenir, d'autres sources affirmant qu'il se cacherait. Nnamdi Kanu était en liberté sous caution. Son procès pour atteinte à la sûreté de l'Etat devait se tenir en novembre. "S'il est vivant, déclare son frère Emmanuel Kanu, ils devraient le conduire à la police. S'il est mort, nous voulons son corps. Voilà ce que nous leur demandons de faire. Nous vivrons et mourrons en tant que peuple indigène du Biafra et vous ne pouvez pas nous en empêcher. C'est une idéologie que personne ne peut écraser''.

Tension grandissante

Mais la disparition de Nnamdi Kanu témoigne de la tension grandissante dans le sud-est nigerian. L'armée conduit dans la région l'opération Danse du Python et plusieurs affrontements meurtriers avec des militants sécessionnistes ont été rapportés ces dernières semaines dans différentes villes de l'Etat d'Abia. 

Dernier épisode le 15 septembre : l'IPOB le mouvement indépendantiste biafrais a été classé organisation terroriste militante par le gouvernement fédéral.

L'IPOB ne demande par l'autodétermination, voilà pourquoi il est proscrit. Il a été proscrit parce qu'il franchissait la ligne de démarcation entre un groupe qui demandait l'autodétermination et un groupe qui se livrait à des activités terroristes.Lai Mohammed, ministre nigérian de l'Information 

Il y a 50 ans le Biafra déclarait son indépendance en découlait une guerre longue de 3 ans. Une geurre civile  qui a laissé des traces mais qui n'a pas étouffé les rêves d'autonomie des peuples Igbo.  Dans son dernier discours le président Buhari a rappelé que lui-même, jeune officier, avait pris part à ce conflit et a dénoncé les appels aux démembrements du Nigeria.