Burundi : la mémoire photosensible de Teddy Mazina

Interview de Xavier Lambrechts

"Activiste de la mémoire" - ainsi se définit Teddy Mazina.  Tristes ou festives, ses images expriment les joies et peines, espoirs, désespoirs que vivent les habitants du Burundi. Elles ouvrent une porte derrière laquelle la liberté d’expression accompagne les prémices de la démocratie et des droits humains.

dans
Dans les années 2000, Teedy Mazina décide de devenir photographe pour témoigner, pour fixer la mémoire de son pays. Depuis, le photographe burundais n'a de cesse de rendre compte en photos, avec sensibilité, des spasmes de violences qui secouent son pays : dans les années 1970, et à nouveau dans les années 1990, le Burundi a connu plusieurs conflits ethniques entre Hutus et Tutsis. Des conflits qui ont fait des dizaines de milliers de morts... 

Le Burundi est aujourd'hui dirigé par le président NKurunziza, qui s'est fait élire, en 2015, pour un 3e mandat, en contradiction avec la Constitution burundaise. Depuis lors, ces élections contestées donnent lieu à de nouvelles violences, et les arrestations arbitraires se sont multipliées.

► Pour voir et revoir les photos en noir et blanc de Teddy Mazina

Teddy Mazina vient de recevoir le Prix des Droits de l'Homme Martine Anstett à Genève, à l'occasion du Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains. Un prix créé en 2015 en mémoire d'une jeune femme, juriste, décédée il y a deux ans, qui avait consacré sa vie à la défense des Droits de l'Homme aux Nations unies, à Amnesty International ou à l'Organisation internationale de la Francophonie.