Afrique

Cameroun : les ordinateurs de Paul Biya ne tiennent pas leurs promesses

ordinateurs Paul Biya
@TV5Monde / Récit : Laure De Matos Montage : Clémence Dehondt Image : Marcel Amoko

Les premiers ordinateurs promis par le président Paul Biya ne font pas d'étincelles sur les campus camerounais. Un cadeau plutôt encombrant et pas vraiment gratuit.

dans

C'est Noël ... après l'heure à l'université de Yaoundé

Je dis un grand merci au président de la République 

Honorine Sol, Étudiante en sciences politiques

Paul Biya n'a en effet pas manqué d'apposer ces initiales sur ce que cette étudiante considère comme un "cadeau" du Président lui-même... Le sigle "PB HEV" signifie "Paul Biya Higher Education Vision".

Paul Biya en avait fait la promesse, en 2016 : 500 000 ordinateurs seraient distribués, gratuitement, aux étudiants camerounais.

Des ordinateurs qui commencent tout juste à apparaître sur les campus du pays, mais qui - techniquement -ne tiennent pas leurs promesses.

J'envisage d'acheter un disque externe pour pouvoir stocker plus de données parce que la mémoire qui est dispo ne me permet pas de sauvegarder mes fichiers word, mes fichiers PDF et certains logiciels.

Yves BOBO, étudiant en 2e année de journalisme à l'ESSTIC

32 giga octets de capacité de stockage, dont la moitié utilisée pour faire fonctionner le système d exploitation.
Bien trop peu, selon ces jeunes utilisateurs qui pour beaucoup vivent et étudient dans des conditions indignes.

Le président de l'association pour la défense des droits des étudiants du Cameroun nous fait visiter le quartier de Bona-Moussadi où logent de nombreux étudiants.

Les étudiants ne jouissent pas d'une assurance santé au Cameroun, ils ne jouissent pas d'une bourse. Nos camarades de master 1 ou master 2 lorsqu'ils doivent aller faire des recherches, c'est sur leurs fonds propres. S'ils doivent envoyer un échantillon dans un laboratoire, c'est sur leurs fonds propres.

Barthélémy Tchaleu, président de l'association pour la défense des droits des étudiants du Cameroun

Alors ces ordinateurs qui ont couté 75 miliards de francs CFA à l'Etat camerounais -car c'est bien lui qui a payé la note- passent mal. Et ce, également du coté de l'opposition :

Ce même don prétendument a été contracté sur la base d'un emprunt d'Etat qui engage d'ailleurs l'avenir de ces enfants sur plusieurs générations et qu'ils vont devoir rembourser  à partir des impôts.

Olivier Bilé, Président de l'Union pour la fraternité et la prospérité (UFP), parti d'opposition camerounais, candidat déclaré à la prochaine présidentielle

L'opposition y voit même une tentative de corruption pré-électorale, à destination d'étudiants qui seront aussi des électeurs, lors de la présidentielle prévue en octobre.