Afrique

Côte d'Ivoire : encore trop peu d'enfants opérés de malformations cardiaques

côte d'IVoire chirurgien version longque
©Bastien Borie, Christophe Harnoy et Landry Flan / TV5MONDE

Plus de 5000 cas de cardiopathies congénitales sont dépistés chaque année, en Côte d'Ivoire. Mais peu de patients se font soigner à cause du coût exorbitant des interventions. Le chirurgien Mohamed Ly vient de France pour opérer une vingtaine d'enfants. Sa mission doit entraîner l'ouverture d'un hôpital aux tarifs plus abordables. Reportage. 

dans

En Côte d'Ivoire, plus de 5000 cas de cardiopathies congénitales se déclarent chaque année. Mais l'Institut de cardiologie d'Abidjan (ICA), censé être un établissement de référence pour toute l'Afrique de l'Ouest, n'opère qu'une poignée de patients par an. En cause : le coût exorbitant des interventions chirurgicales, hors de portée des parents dont les enfants malades n'ont qu'une dizaine d'années d'espérance de vie.

Pour redynamiser l'activité de l'ICA, le chirurgien Mohamed Ly est venu de France avec son équipe pour opérer une vingtaine d'enfants en une semaine. Bastien Borie et Landry Flan ont suivi cette mission à Abidjan, qui doit déboucher sur la construction d'un grand hôpital panafricain pratiquant des tarifs abordables.

Mauritanien formé en Tunisie, puis en France, le professeur Mohamed Ly exerce depuis plus de 15 ans en région parisienne. Voici quatre ans, il a créé l'Association française du cœur pour l’Afrique de l’ouest – AFCAO, une association qui vient en aide aux enfants africains rencontrant de graves maladies cardiaques.

Notre équipe l'avait déjà rencontré à Paris lorsqu'il opérait une petite fille congolaise. 

> Voir le reportage.