Diamants du sang : la carte des mines de diamants

dans

Les champs diamantifères de Marange


Il s'agit de petites unités de production qui s'étendent sur une large zone, près de Mutare, dans l'Est du Zimbabwe.
Dans les années 80, le géant mondial De Beers détient les droits exclusifs de prospection. En 2006, la société immatriculée au Royaume Uni, African Consolidated Resources (ACR) obtient les droits d'exploitation. En quelques mois, dès l'extraction des premières pierres précieuses, des milliers de mineurs clandestins affluent. Cette "ruée vers le diamant" attire entre 15 000 et 20 000 personnes fin 2006. Les autorités zimbabwéennes envoient la police et l'armée. Les clandestins sont chassés. Le site est fermé. ACR en appelle à la justice et gagne, en vain: l'Etat s'est adjugé le contrôle des mines. La production est confiée à la compagnie nationale Zimbabwean Mining Development Corporation (ZMDC). Elle est estimée à 15 millions USD en 2007.

Un secteur qui reflète l'économie mondiale

L'industrie diamantaire reflète l'état de l'économie mondiale.
Dès avant l'entrée officielle en récession, la production mondiale s'est affichée en baisse: -3,7% en 2008 par rapport à 2007.
Les ventes ont reculé de 16% dans le monde d'une année sur l'autre.
Le commerce mondial de diamants représentait 30 milliards de dollars en 2008 contre 37 milliards de dollars entre 2007.

(Chiffres officiels, Conférence de Windhoek, Namibie, juin 2009).