Afrique

Egypte : l'un des auteurs des attaques contre les Coptes identifié

skype buccianti
©TV5MONDE

Le kamikaze présumé ayant perpétré un attentat contre une église copte dimanche 9 avril 2017 à Alexandrie, a été identifié, annoncent les autorités égyptiennes. Au total deux attaques visant des églises coptes ont fait 45 morts la même journée. Les derniers éléments avec notre correspondant sur place.
 

dans
Le ministère égyptien de l'Intérieur a annoncé mercredi 12 avril 2017 avoir identifié le kamikaze ayant perpétré dimanche dernier un attentat meurtrier contre une église d'Alexandrie, dans le nord du pays. Un complice de ce kamikaze a été arrêté, nous précise notre correspondant en Egypte Alexandre Buccianti.

Le ministère a dit "poursuivre ses efforts" pour identifier l'auteur de l'attaque commise le même jour contre une autre église copte, à Tanta (nord).

Les deux attentats, menés le jour de la fête des Rameaux, ont fait 45 morts et ont été revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

"Les tests ADN effectués sur les restes (du corps) récupérés sur les lieux de l'attentat" ont démontré que l'auteur de l'attentat de l'église Saint-Marc à Alexandrie est Mahmoud Hasan Moubarak Abdallah. Il est né en 1986 à Qena (sud) et habitait la province de Suez, a indiqué le ministère. Il a précisé être arrivé à cette conclusion en comparant l'ADN retrouvé à celui d'une liste "de suspects en fuite".

Lien avec le réseau terroriste


L'auteur présumé de l'attentat, qui travaillait pour une compagnie pétrolière, était lié à un réseau "terroriste" dont l'une des cellules avait commis l'attentat meurtrier contre une église du Caire en décembre, a affirmé le ministère.

"Les services de sécurité poursuivent leurs efforts pour identifier le kamikaze qui a commis l'attentat contre l'église Saint-George à Tanta", a-t-il ajouté.

De crainte de nouvelles attaques, l'Eglise copte a décidé de limiter les célébrations de Pâques. Des militaires sont déployés autour des lieux de culte coptes.

Les attentats de dimanche sont parmi les plus sanglants commis ces dernières années contre les Coptes, qui se sentent abandonnés par les autorités de ce pays majoritairement musulman. Cette communauté chrétienne représente 10% des 92 millions d'Egyptiens.

Le discours antichrétien a débuté en Egypte dans les années 1970, lorsque le président Anouar el-Sadate a favorisé les islamistes face à ses opposants de gauche. Et dans les années 1990, la communauté copte a été la cible d'attaques de groupes islamistes.