Afrique

Egypte : l'armée pose un ultimatum au président Morsi

Ce lundi 1er juillet, l'armée égyptienne a donné 48 heures au gouvernement pour satisfaire les demandes des manifestants qui réclament la démission du président Mohamed Morsi. Passé ce délai, a-t-elle prévenu, elle interviendra. Le printemps égyptien a-t-il vécu ? Analyse.

dans

“L'armée va se retrouver dans son rôle préféré : celui d'arbitre.“

“L'armée va se retrouver dans son rôle préféré : celui d'arbitre.“


Place Tahrir, la tension est à son comble

01.07.2013Reportage de nos partenaires de France 3.
Une explosion de joie a suivi la déclaration télévisée de l'armée égyptienne. Ce lundi 1er juillet au matin, les manifestants avaient eux-mêmes posé un ultimatum au président pour réclamer son départ. Menés par le mouvement de rébellion Tamarrod, ils menacent de désobéissance civile en cas de refus. Dans l'après-midi, quatre ministres (Tourisme, Environnement, Communications, Affaires juridiques et parlementaires) ont présenté leur démission au chef du gouvernement.
Place Tahrir, la tension est à son comble