Famine dans la Corne de l'Afrique - Suivez notre envoyée spéciale au Kenya

La sécheresse qui sévit actuellement dans la Corne de l'Afrique - la pire depuis 60 ans - a déjà fait des dizaines de milliers de morts et menace 12 millions de personnes. Karine G. Barzegar est journaliste à TV5Monde. Envoyée spéciale au Kenya du 24 au 31 juillet, elle nous livre ici chaque jour ses impressions.

dans

Les bergers du Turkana au Kenya survivent grâce à l'aide humanitaire

La sécheresse a frappé de plein fouet les bergers de la région du Turkana, dans le nord du Kenya. Confrontés à la lente disparition de leur bétail et au manque de moyens de subsistance et de nourriture, des familles entières ne doivent leur survie qu'à l'aide humanitaire.
 

Files d'attente au camp de Dagahaley à Dadaab pour l'enregistrement et la distribution de nourriture

27.07.2011Par Karine G. Barzegar
Le camp de Dagahaley est un des 3 camps de Dadaab, au Kenya. Il a été mis en place dans les années 1990 pour accueillir les réfugiés somaliens. Prévu au départ pour 90.000, il est aujourd'hui occupé par plus de 300.000 personnes. Pour se faire enregistrer ou recevoir de la nourriture, les réfugiés sont contraints de faire des queues interminables.
 

A Dhobley, point de passage des réfugiés somaliens

26.07.2011Par Karine G. Barzegar
Chaque jour, plusieurs dizaines de réfugiés somaliens transitent par la petite ville de Dhobley, à moins de 2 kilomètres de la frontière kenyane. Pour eux, c'est la dernière étape dans leur pays, avant de traverser la frontière et parcourir les 80 km qui les séparent du camp de réfugiés de Dadaab.
 

Campements sauvages autour du Camp Ifo, à Dadaab

25.07.2011Par Karine G. Barzegar
Plus d'un millier de réfugiés arrivent chaque jour à Dadaab. Le flot de nouveaux arrivants est si important que la plupart des familles n'ont pas d'autre choix que de s'installer  dans des abris de fortune, à l'extérieur des enceintes officielles des camps.
 
 

Dans le bidonville de Mukuru à Nairobi

24.07.2011Par Karine G. Barzegar
Avec la sécheresse, les prix des denrées de première nécéssité ont fortement grimpé. L'impact économique est catastrophique dans les bidonvilles de Nairobi comme Kibera ou Mukuru - où nous nous sommes rendus - où la plupart des habitants ne mangent plus qu'un maigre repas par jour.