Afrique

Gabon : grève illimitée des magistrats

gabon grève générale des juges

Le ministre de la Justice gabonaise Francis Nkéa Ndizigue a accusé publiquement des juges de corruption, au début du mois. Leur réponse a été rapide, claire, nette et unanime : ils ont entamé une grève générale illimitée, pour obtenir le départ du ministre.

dans

Les bancs de la justice sont vides depuis jeudi.... Pas âme qui vive dans les couloirs du palais de Libreville. Les magistrats sont furieux, ils ont entamé une grève illimitée.
Mais les usagers ne semblaient pas au courant. Certains avaient une audience prévue depuis des semaines."On est arrivé ce matin, mais aucun avocat, aucun magistrat, aucun greffe n'est présent", se plaint Jean Benoît Kidissi, un usager. "On n'a aucune réponse, c'est ici que l'on vient d'apprendre qu'il y a la grève au tribunal. Là on est bloqué, on ne sait plus à quel saint se vouer"

À l'origine de cette grève, une intervention du ministre de la Justice dans les décisions d'une juge : "Nous sommes en grève car nous nous sommes insurgés contre l'immixtion de l'exécutif dans les fonctions judicaires", explique Germain Nguéma Ella, le président du SYNAMAG (Syndicat national des magistrats du Gabon). "Le ministre de la justice gabonaise a convoqué un juge d'instruction pour lui faire changer la décision qu'elle avait prise, mettre un inculpé en liberté provisoire... Il l'a convoquée à son bureau, l'a sermonée, et l'a menacée de suspension de salaire et même de la faire arrêter! Cette dernière tellement scandalisée a saisi le syndicat et le syndicat a pris cette affaire en main pour dire au ministre que cela ne se passe pas comme ça, ce n'est pas la procédure!"

Piqué au vif par ce soulèvement, le ministre de la justice a déclaré que tous les magistrats étaient corrompus.... Il n'en fallait pas moins pour les hommes de loi demandent la démission pure et simple du ministre. Leur condition pour reprendre le travail.