Guinée : un vote dans le calme

Police dans les rues de Conakry après le premier tour (AFP)
Police dans les rues de Conakry après le premier tour (AFP)
dans

Dans la paix

Dans la paix
Les électeurs guinéens ont participé "massivement" et "dans la paix", dimanche, au second tour de la présidentielle, ont estimé aussi bien le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) que les missions internationales d'observation.Quelque 4,2 millions d'électeurs devaient départager deux candidats civils, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé, à l'occasion de la première élection libre de l'histoire du pays, après 52 ans de régimes dictatoriaux ou autoritaires

Des clivages ethnicisés



Largement en tête du premier tour Cellou Dellein Diallo (43,7 % des voix) est issu de la communauté peule, éloignée du pouvoir depuis des décennies mais puissante économiquement.

Il est soutenu par Sydia Touré (13 %), originaire de la communauté Soussou à laquelle appartenait le défunt dictateur Lansana Conté.

Leur adversaire Alpha Condé (18 %) est d’origine malinke, comme Sékou Touré. Il lui est beaucoup reproché sa constante absence du pays (il a longtemps vécu en exil) et d’être l’homme de l’étranger.
Les deux candidats du second tour (AFP)
Les deux candidats du second tour (AFP)