Afrique

Hommage à Mandela : le monde a rendez-vous en Afrique du Sud

Un mur d'hommages à Nelson Mandela à Pretoria (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
Un mur d'hommages à Nelson Mandela à Pretoria (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Tous les dirigeants de la planète ont rendez-vous ce mardi en Afrique du Sud. Ils se retrouveront, comme 90 000 personnes, au stade de Soweto, habitué à abriter les matches de football et les méga-concerts. Un défi logistique et sécuritaire pour les autorités. Trois autres stades seront ouverts au public pour la projection de la cérémonie sur grand écran, ainsi que 150 sites de retransmission dans le pays. Les premiers chefs d'Etat sont déjà arrivés. Et tout le pays retient son souffle.

dans
La cérémonie débutera à 11h00 (09h00 GMT). Un moment d’intense émotion, certes, mais aussi un immense défi logistique et sécuritaire pour les autorités. A quelques heures de cet événement planétaire, Clayson Monyela, porte-parole du ministère sud-africain des Affaires étrangères, a donné quelques indications. Il a ainsi confirmé la présence de "91 chefs d'Etat et de gouvernement en exercice, 10 anciens dirigeants, 86 têtes de délégation et 75 personnalités éminentes." Mgr Emmanuel Lafont, ancien curé de Soweto durant l'apartheid, rejoindra la délégation française. Il pronostique déjà : "Il y aura une grande émotion, des larmes couleront. Mais toute funéraille en Afrique du Sud est toujours un moment de chant, d'espérance et de rassemblement. Cela guérit les cœurs, c'est un moment extraordinaire."

De leur côté, avec des accents chauvins qui ne sont pas sans rappeller la Coupe du monde de football, les journaux sud-africains titrent ce lundi avec fierté : "L’Afrique du Sud s’apprête à accueillir le monde entier", "Le monde dit adieu à une icône", ou encore : "Un adieu unique en son genre !"
On ne saurait mieux dire. 

Le FNB Stadium, à Soweto -©AFP
Le FNB Stadium, à Soweto -©AFP
La cérémonie d'hommage à Nelson Mandela aura lieu en effet dans le plus grand stade d’Afrique, le "FNB Stadium" (Soccer City) à Soweto, qui peut accueillir 90 000 personnes. C’est ici-même que le premier président noir d'Afrique du Sud avait fait sa toute dernière sortie en public, pour la finale de la Coupe du monde de football. C’était en 2010. Mais si le corps de "Madiba" ne sera pas présent dans le stade, les organisateurs s’attendent tout de même à un flot humain considérable. Au point que toutes les routes d'accès seront coupées, et il a été demandé au public de venir en train ou à pied. Cependant, des navettes seront affrétées dès 6h le matin.

Trois autres stades seront ouverts au public pour la projection de la cérémonie sur grand écran, ainsi que 150 sites de retransmission dans le pays. 

La représentation américaine sera conséquente. Outre le président américain Barack Obama, son épouse Michelle, trois de ses prédécesseurs, Jimmy Carter, George W. Bush et Bill Clinton, accompagnés de l'ancienne First Lady et secrétaire d'Etat Hillary Clinton, seront également du voyage.

Les présidents du Sénégal Macky Sall, du Liberia Ellen Johnson Sirleaf, du Nigeria Goodluck Jonathan, de Côte d'Ivoire Alassane Ouattara, du Niger Mahamadou Issoufou, du Burundi Pierre Nkurunziza, de République démocratique du Congo Joseph Kabila, du Congo Denis Sassou-Nguesso, du Tchad Idriss Deby Itno feront eux aussi le déplacement. 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a décidé de renoncer à sa participation aux funérailles de Nelson Mandela en évoquant le "coût du voyage" estimé, il est vrai, à 7 millions de shekels (soit environ 1,45 million d'euros). Une facture certes salée pour son transport et sa sécurité sur place, mais les observateurs ne manquent pas de rappeler qu'Israël, en son temps, avait entretenu des relations très étroites avec le régime de l'apartheid et que Mandela était un soutien de longue date de l’organisation pour la Libération de la Palestine, lui qui déclara en 1997 : "Nous savons bien que notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens."

Au Centre de la Mémoire Nelson Mandela, le 7 décembre à Johannesburg -©AFP
Au Centre de la Mémoire Nelson Mandela, le 7 décembre à Johannesburg -©AFP
Ce désistement pour raison économique ne concerne pas la délégation française : le président français François Hollande et son prédécesseur Nicolas Sarkozy voleront dans deux avions différents en direction de Johannesburg !  Pourquoi deux avions ? "Pour des raisons pratiques, techniques et économiques", explique, un peu gêné, l'entourage du président de la République, soulignant que les deux avions atterriront "au même moment" à Johannesburg.
Verra-t-on Hollande et Sarkozy main dans la main sur le tarmac ou à la tribune, tous deux enfin réunis pour célébrer ce deuil planétaire ?
Nombre de politologues français s’accordent à penser que le bénéfice politique d’une telle image serait indiscutable pour les deux hommes.
Entre un président en chute libre dans les sondages et un ex-président qui peaufine son retour, l’image, effectivement,  serait forte. Elle ferait peut-être  oublier leur poignée de main glaciale lors de la passation de pouvoir en juin 2012.
L'ONU sera également représentée par son ancien secrétaire général, Kofi Annan, et par l'actuel, Ban Ki-Moon. Et tous les anciens Premiers ministres britanniques John Major, Tony Blair et Gordon Brown seront du voyage avec l'actuel chef du gouvernement, David Cameron.

Mais il n’y a pas que les politiques.

On annonce aussi la venue de la présentatrice de talk-show américaine Oprah Winfrey, François Pienaar, (ancien capitaine de l'équipe sud-africaine de rugby - vainqueur de la Coupe du monde de 1995), le chanteur et activiste Bono, le musicien-producteur Peter Gabriel et l’homme d’affaires Richard Branson.

La dépouille de Nelson Mandela sera ensuite exposée pendant trois jours au siège du gouvernement à Pretoria, avec des processions prévues chaque matin dans les rues de la capitale. Elle sera transférée samedi vers le petit village de Qunu, dans le sud rural du pays, la terre des ancêtres de Mandela.
C'est là qu'il avait souhaité être enterré.

TV5Monde diffuse la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela le mardi 10 décembre en direct sur France 2 à partir de 9h45' jusqu'à 12h58' sur l'ensemble des signaux de TV5monde