Il y a 20 ans, l'Afrique du Sud célébrait la fin de l'apartheid

Alors que le mur de Berlin a été abattu, que les données de la guerre froide changent, le nationaliste réformiste Frederik De Klerk, élu président en 1989, mettra fin à la politique de ségrégation raciale en juin 1991.

20 ans après, le pays, considéré comme le fer de lance du continent africain, a-t-il tourné la page de ses années noires ? Voici nos reportages.

dans

L'échec de la réforme agraire

Du temps de la ségrégation raciale, le Land Act (1913) donnait plus de 90% des terres à la minorité blanche. L’ANC avait promis en 1994 de redistribuer d’ici 2014 30% des terres spoliées. Mais force est de constater que la réforme agraire est beaucoup plus lente que prévue…


L'échec de la réforme agraire

“Born free“, les enfants de l'après apartheid

30.06.2011Reportage de Caroline Dumay et Stefan Carstens
Abolition des lois de l’apartheid – Une poignée de lois (loi sur la classification raciale, loi sur les lieux publics, loi sur les lieux d’habitation, loi sur les terres, loi sur les mariages inter raciaux) ont été abolies  le 30 juin 1991 au parlement du Cap. C’était il y a vingt ans exactement.

Les enfants nés après cette date, surnommés les « born free » ont grandi dans une Afrique du sud libre. Généralement apolitiques, ils sont très différents de leurs aînés...
“Born free“, les enfants de l'après apartheid

Santu Mofokeng photographie la mémoire

29.06.2011Reportage de P. Achard, C. Alliot et A. Ageneau
Ce photographe sud-africain nous livre sa vision de son pays : des townships aux contrées les plus reculées, pendant et après l'apartheid. 200 photos exposées au Jeu de Paume à Paris racontent ainsi l'histoire complexe de l'Afrique du sud. D'autant plus complexe que Santu Mofokeng photographie ce qui ne se voit pas : la mémoire, et la douleur d'être noir.
Santu Mofokeng photographie la mémoire

Sur le même thème