Afrique

Jamel Debbouze veut faire rire Marrakech... et tous les Marocains

La deuxième édition du festival "Marrakech du Rire" aura lieu du 6 au 10 juin. Le rendez-vous a fait salle comble l'an dernier... Fort de ce succès, Jamel Debbouze a annoncé mercredi depuis l'Institut du Monde Arabe une édition plus étoffée, "plus accessible", "plus ouverte" sur le Maroc avec toujours plus de nouveaux talents.

dans
La troupe du Jamel Comedy Club, des humoristes confirmés comme Omar Sy, Franck Dubosc, Julie Ferrier... partageront la scène avec Abdelkader Secteur, humoriste algérien de 47 ans, Eko, un jeune artiste marocain ayant suivi des cours de théâtre à Casablanca, Rachid Badouri, révélation de la scène québécoise ou encore Hassan El Fad...
Ce dernier ouvrira le bal du festival le temps d'un spectacle sur la place Jemaä El Fna. Une halqa contemporaine, un spectacle participatif inspiré du théâtre populaire marocain revisité par des comédiens, musiciens et acrobates... Le festival s'associe également au festival de théâtre de rue Awaln'art avec une parade et proposera également une master class de théâtre à de jeunes comédiens marocains, signe d'une volonté d'ouvrir davantage l’événement aux habitants...
"On sait bien que certains se comportent comme des colons en venant faire leur festival à Marrakech. on le sait, on essaie de faire des efforts, on n'est pas là pour faire de l'oseille mais pour partager" a assuré l'humoriste.
Nous lui avons posé quelques questions sur ses liens et ses ambitions pour son pays d'origine,  là où il dit y avoir "passé son enfance, appris à découvrir le milieu artistique"....

Jamel Debbouze veut faire rire Marrakech... et tous les Marocains

Jamel Debbouze


A vu le jour à Paris en 1975 puis grandi à Taza au Maroc d'où ses parents sont originaires.
Une parenthèse qui durera jusque 1979, et dont Djamel garde une certaine nostalgie et un grand attachement à ses origines marocaines. Remarqué par une compagnie théâtrale d'improvisation Déclic Théâtre, Jamel Debbouze y fait ses débuts avant d'aller en finale du championnat de France junior de la Ligue d'improvisation française. En 1995, il débute sur Radio Nova avec son émission Le cinéma de Djamel, puis il fait ses débuts télévisuels vers 1996-1997 sur Paris Première et lance la version télévisée du Cinéma de Jamel sur Canal+ en 1998. Sur cette même chaîne, il participe à la série à succès, H, puis il joue dans Zonzon (1998), Le fabuleux destin d'Amélie Poulain (2001) et Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre (2002), Angel-A (2005). En 2006, il tourne dans le film historique Indigènes (qu'il coproduit), rendant hommage aux soldats nord-africains ayant combattu pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Pour ce film, il reçoit avec Samy Naceri, Roschdy Zem, Sami Bouajila et Bernard Blancan le prix d'interprétation masculine de la 59e édition du Festival de Cannes. En  2008, il inaugure son théâtre, le Comedy Club et revient sur scène en 2011 avec son spectacle Tout sur Djamel.
Proche du roi du Maroc Mohammed VI, et soutenu par Luc Besson et Gérard Depardieu, Jamel Debbouze ambitionne depuis 2002 de créer un « Hollywood du désert », un ensemble de studios de tournage à Ouarzazate. Un projet qui aurait obtenu le soutien du Qatar, des Émirats arabes et du Koweit et pourrait voir le jour prochainement.