Afrique

L'avion d'Air Algérie retrouvé

L'épave du vol Air Algérie a été localisée dans le nord du Mali, non loin de la frontière avec le Burkina Faso. Elle a été clairement identifiée malgré son "état désintégré". 118 personnes dont 54 Français se trouvaient à bord parmi lesquels aucun survivant n'a été retrouvé. La France a envoyé sur place un détachement de militaires afin de sécuriser le site où a été localisé l'épave du MD83. Les deux boîtes noires ont été retrouvées. Piste terroriste ou mauvaises conditions météo : la seconde hypothèse semble de plus en plus privilégiée.

dans

Mise à jour du 26 juillet 2014 :

A partir de ce lundi 28 juillet, pendant trois jours, les drapeaux français seront en berne en signe de deuil national. 

Le samedi 26 juillet dans l'après-midi, le président français François Hollande s'est entretenu avec les familles des victimes françaises, au Quai d'Orsay. Les ministres des Affaires étrangères malien et burkinabé, ainsi que l'ambassadeur d'Algérie à Paris, étaient présents. Le matin, une troisième réunion de crise a eu lieu à l'Elysée avec plusieurs membres du gouvernement.

La mission de l'ONU au Mali (Minusma), présente sur la zone du crash, a pour sa part indiqué avoir retrouvé la seconde boîte noire dans la matinée de samedi. Elle doit être acheminée vers la ville de Gao (nord du Mali). Les enregistrements du cockpit de l'avion et des paramètres de vols sont désormais à la disposition des enquêteurs. Des membres du Bureau d'enquêtes et d'analyses français sont arrivés sur place, ainsi que des représentants des victimes.

Pour rappel, le bilan humain du crash a été révisé à la hausse vendredi 25 juillet au soir : l'avion transportait 118 personnes, dont, notamment, 54 Français, 23 Burkinabè, huit Libanais, six Algériens et six membres d'équipage espagnols.

Les recherches ont commencé

Les recherches ont commencé

Au sol, les débris de l'avion

25.07.2014Par FX. Freland
Au sol, les débris de l'avion

25.07.2014Avec AFP
Aucun survivant

Le président François Hollande a déclaré ce matin après une réunion avec ses ministres qu'il n'y avait "aucun survivant" parmi les 118 personnes à bord du vol AH5017 reliant Ouagadougou à Alger ce jeudi 24 juillet. Une première boîte noire a été retrouvée et est en cours d'acheminement vers Gao au Mali pour analyse.

"Toutes mes pensées sont tournées vers les victimes, vers les familles, les 118 victimes (dont 6 membres d'équipage, ndlr) de ce drame épouvantable et leurs familles. Nous pensons et aux victimes, et aux proches, et aux familles. Nous sommes à leur côté", a ajouté le président français dans une déclaration faite sur le perron de l'Elysée, dans laquelle il a également confirmé le nombre de 51 passagers français.

Les familles "seront accueillies demain (samedi 26 juillet, ndlr) au Quai d'Orsay pour disposer de toutes les informations, auxquelles elles ont droit. Et aussi du soutien le plus fraternel de la Nation", a ajouté François Hollande.

Localisation

La zone où se trouve l'épave de l'avion d'Air Algérie a été repérée grâce à un drone d'observation français Reaper, basé à Niamey, a-t-on appris vendredi 25 juillet au matin auprès du ministère de la Défense.
                  
L'Elysée avait annoncé auparavant que l'épave "désintégrée" avait été localisée durant la nuit dans la région de Gossi au Mali, "à proximité de la frontière du Burkina Faso".
                  
La zone a été survolée par le drone de nuit sur la base d'une information fournie par les autorités du Burkina, a précisé la Défense. Des militaires français à bord d'hélicoptères venus de la base de Gao se sont ensuite rendus sur le site vers 02H00 (heure de Paris, 00H00 gmt) et ont "formellement identifié l'appareil".
                  
Un détachement terrestre d'une centaine de soldats français à bord d'une trentaine de véhicules a quitté Gao de nuit pour se rendre sur les lieux, où il était attendu vendredi matin. Les militaires devront "sécuriser la zone", recueillir des éléments utiles à l'enquête, ainsi que les corps des passagers, selon la même source.
                                
Gossi se trouve à environ 100 km au sud-ouest de Gao, la plus grande ville du nord du Mali. Jeudi soir, un responsable burkinabé avait annoncé que l'appareil s'était écrasé dans cette zone, "à 50 km au nord de la frontière" du Burkina Faso.
                  
L'armée française compte actuellement environ 1.600 soldats au Mali, en majorité sur la base de Gao, dans le cadre de l'opération Barkhane, qui a succédé à Serval pour lutter contre les groupes islamistes armés dans la région.

Des conditions météorologiques défavorables

25.07.2014De nos partenaires de France 3
Problème technique, conditions météorologiques, attentat, ... sont les pistes retenues pour l'instant.
Des conditions météorologiques défavorables

Causes du crash

"Il y a des hypothèses et notamment climatiques mais nous n'écartons aucune hypothèse", a déclaré M. Hollande. La boîte noire "pourra être examinée dans les meilleurs délais" et "le Bureau Enquêtes Accidents a été également envoyé sur place" avec ses experts pour "mener toutes les investigations nécessaires".
                 
"Ce que l'on sait déjà, c'est que les débris de l'avion sont concentrés sur un espace limité, mais il est encore trop tôt pour tirer les conclusions, elles viendront", a dit le président.

Réactions en Algérie : deuil et polémique

25.07.2014Avec notre correspondante Leïla Beratto à Alger
Réactions en Algérie : deuil et polémique