L’Égypte, âme sœur de la Palestine

De la bande de Gaza ou de Cisjordanie, qu'ils soient proches de l'Autorité palestinienne ou du Hamas, les Palestiniens suivent avec beaucoup d'attente les changements de gouvernance annoncés en Égypte. La redistribution des cartes au Caire, l'enclenchement d'un processus démocratique, pourraient aussi changer la donne du conflit israélo-palestinien.

dans

“Aucun débat politique sérieux n’a eu lieu entre Palestiniens sans que l’Égypte et son rôle politique dans la région ne soient évoqués.“

par Anwar Abu Eisheh, professeur de droit à l'Université Al Quds, à Abu Dis

En 1948 l’Égypte était encore un royaume lorsqu’Israël a été créé sur la terre de Palestine et les armées des pays arabes sont venues secourir la Palestine. Il semble que le jeune officier Gamal Abdel Nasser a constaté jusqu’à quel point le pouvoir égyptien était corrompu et l’armée égyptienne a été obligée de se retirer sur ordre du roi dans des conditions jusqu’à nos jours mystérieuses. Trois ans après son retour chez lui il a fait un coup d’État avec d’autres jeunes officiers libres ; c’est en bonne partie à cause de cette guerre que le royaume est devenu république.

J’avais cinq ans et je me souviens que tous les Palestiniens, et sans doute tous les Arabes, étaient constamment à l’écoute de la radio pour avoir des nouvelles de l’Égypte, du héros Gamal Abdel Nasser qui tenait tête à la fois à Israël, à la France et à la Grande-Bretagne. Je ne comprenais pas ce que voulait dire nationalisation, mais c’était un nouveau mot entré dans le langage de tous les jours. Gamal Abdel Nasser a nationalisé le canal de Suez.

LE FER DE LANCE DES INDÉPENDANCES

L’imam Al Bader, émir du Yémen, fermait toutes les portes de Sanaa au coucher du soleil et gardait les clés autour de son cou et rouvrait le lendemain à l’aube ; ceux qui n’avaient pas pu entrer dans la ville avant la fermeture passaient la nuit dehors. Lorsqu’Abdallah Sallal a réussi son coup d’État, c’est l’Égypte de Gamal Abdel Nasser qui a volé à son secours. Il semble que l’armée égyptienne a subi beaucoup de pertes causées par les tribus soutenues par le roi d’Arabie saoudite.
C’était sans doute au moment où l’Algérie allait obtenir son indépendance, ou venait de l’obtenir ; l’Égypte était le pays où la révolution algérienne avait un soutien illimité et une liberté d’action.

Avant 1967 j’hésitais encore entre passer un baccalauréat jordanien ou égyptien à Hébron, car nous avions le choix au lycée. Nous croyions à l’époque que la victoire contre Israël viendrait de l’Égypte, cœur du monde arabe… jusqu’à la catastrophe de juin 1967 lorsqu’Israël a gagné en quelques heures la guerre contre tous les États arabes. Gamal Abdel Nasser a annoncé sa démission pour assumer la défaite, encore une fois tous les Palestiniens et moi le premier nous avons pleuré, pleuré, pleuré.

Très nombreux étaient les Palestiniens, qu’ils soient de Gaza, de la Cisjordanie ou de la diaspora, qui sont partis faire leurs études en Égypte. À l’évidence, l’Égypte avait toujours un point d’avance sur les autres pays arabes en matière d’éducation universitaire. Dans bien des domaines, si je me limite à ma spécialité, la quasi-totalité des codes civils se sont inspirés du Code civil égyptien, lui-même inspiré du Code Napoléon. Je peux ajouter, par exemple, que les codes en vigueur au Qatar ont été rédigés par des Égyptiens ou d’autres qui avaient fait leurs études en Égypte.

L'ÉGYPTE, OMNIPRÉSENTE AUX CÔTÉS DES PALESTINIENS

Au point de vue politique, l’OLP est née en 1964 grâce à l’Égypte. Par la suite toutes les organisations politiques palestiniennes ont eu affaire à l’Égypte, depuis des relations très conflictuelles jusqu’à des relations solidaires et d’amitié. Aucun débat politique sérieux n’a eu lieu entre Palestiniens sans que l’Égypte et son rôle politique dans la région ne soient évoqués. Quel Palestinien n‘est pas conscient que l’Égypte a perdu tant de martyrs dans ce conflit pour la Palestine ?

Si l’Égypte est restée omniprésente dans notre vie quotidienne ce n’est pas seulement à cause de cette unité de sang, mais aussi parce qu’il y a une unité culturelle. Je crois que le premier film que tous les Arabes de ma génération ont vu était un film égyptien, que la première radio qu’ils ont écoutée était une radio égyptienne et peut-être que les premières blagues qui nous ont fait rire étaient des blagues égyptiennes ; oui le peuple égyptien est connu pour être le peuple le plus joyeux des peuples arabes, dans la tête de chaque Arabe l’Égyptien est bon, c’est un blagueur et un frère.

Depuis que les Égyptiens sont descendus dans la rue pour réclamer le changement, nous vivons quotidiennement leur combat comme si cela se passait chez nous, car nous sommes conscients que l’Égypte est peut-être le seul État arabe doté de véritables institutions étatiques non tribales, malgré une corruption visible quand on se rend dans ce pays. Les Arabes vont-ils s’inspirer de cet État pyramide du monde arabe pour apporter un peu de démocratie chez eux ?

Notre dossier


La Une du quotidien palestinien Al-Hayat Al-Jadida, 7 février 2011 : “Égypte, pendant les discussions, le combat continue.“