La statue parisienne de Champollion indigne l'Egypte

Pour l'Égypte, l'oeuvre est « insultante » envers la civilisation égyptienne. La statue en marbre représente l’égyptologue Français Jean-François Champollion posant le pied sur une tête d’un pharaon. Cela fait 138 ans qu'elle a été réalisée, mais aujourd'hui Le Caire veut qu'elle soit retirée de la cour de l'éminent Collège de France à Paris.

dans
La statue de Champollion, présente dans la cour du Collège de France à Paris. Des égyptiens la considère “insultante“ car le pied de Champollion se pose sur la tête d'un pharaon.
La statue de Champollion, présente dans la cour du Collège de France à Paris. Des égyptiens la considère “insultante“ car le pied de Champollion se pose sur la tête d'un pharaon.
Novembre 2011, Hicham Gad, un musicien égyptien qui habite à Parisn, passe par hasard devant le Collège de France et découvre la statue.  « C'est une insulte intentionnelle. Cette statue me scandalise en tant qu’être-humain, explique-t-il dans une interview avec TV5 Monde. Je me suis dit : Quelle catastrophe ! ». Il ramène donc une caméra, il filme la statue et il poste la vidéo sur Youtube (voir ci-dessous).

Dans sa vidéo, Gad commente en arabe : « Si la statue était à l’inverse : la tête de Champollion par terre et le pied de Pharaon dessus, est-ce que le gouvernement français et les pays Européens resteraient silencieux ? »

Effectivement, selon l’éditorialiste Égyptienne Abla Rweini, « des artistes et des archéologues (en Égypte) menacent de créer une grande statue d’un des Pharaons posant le pied sur la tête de Champollion, voire même de Napoléon, et la mettre devant l’ambassade Française au Caire ».

Car la statue « dépasse la signification artistique vers une vision raciste et coloniale, qui veut préciser d’une manière arrogante que les Français sont passés par ici avec les clés de la civilisation, dont Champollion a déchiffré les symboles (Voir encadré ci-contre) », estime Rweini dans un éditorial sur le site web El Watan News.

Pour le musicien Égyptien Gad, la statue constitue une insulte pour la civilisation Égyptienne, mais aussi pour Champollion lui-même. Il envoie donc une lettre à l’ambassade d’Égypte à Paris demandant une intervention diplomatique de la part du Caire. Il dit aussi s’être adressé aux boîtes Facebook des dirigeants des deux pays : le président Égyptien Mohammed Morsi, son homologue Français François Hollande,  et les ministres de la culture et de l’étranger des deux côtés. Pas de réponse pendant quelques mois, jusqu’à ce que des bloggeurs et des éditorialistes commencent à en parler.



La vidéo de Gad dans laquelle il dénonce la statue de Champollion

« Comportement dérogatoire »

Fin février, le ministère Égyptien des antiquités annonce vouloir contacter le gouvernement Français pour « protester contre ce comportement dérogatoire pour les relations culturelle franco-égyptiennes ». Les autorités au Caire « sont en train d’étudier les pétitions de quelques citoyens égyptiens habitant en France » en ce qui concerne la statue, selon une source à l’ambassade Égyptienne à Paris, qui a parlé sous condition d’anonymat.

La source a ajouté que les Français « sont au courant » de ces demandes. Il n’était pas possible d’obtenir des commentaire de la part du ministère français de la culture. « Je n’appelle pas à détruire la statue, mais simplement à l’enlever de la cour du Collège de France et la cacher, précise Gad, on ne détruit pas une œuvre d’art même si elle nous déplait ».


De l’indignation... et du sarcasme aussi

L’indignation touche aussi des groupes politiques en Égypte. Le mouvement de l’opposition du 6 avril qualifie dans un communiqué la statue de « honteuse ». La nature de cette revendication, et surtout sa temporalité, suscite aussi du sarcasme de la part de certains, dont des égyptiens.

« Avec un peu de retard ! constate une utilisatrice de Twitter, indignation en Égypte sur une statue "honteuse" de Champollion par Bartholdi (1875 !) »



« Il n’ont pas payé le loyer de la tête (de Pharaon) ! », dit un autre en arabe.



Si aucune réponse n’arrive de la part des diplomates dans les deux semaines à venir, des Egyptiens en France prévoient de « manifester pacifiquement devant le Collège de France », affirme Gad.

Une oeuvre d'Auguste Bartholdi

Par T.K.
La statue de Champollion est une œuvre du sculpteur Français Frédéric Auguste Bartholdi (1834-1904). Ce dernier est également l'auteur de la célèbre Statue de la Liberté de New York. Il a terminé la statue de Champollion en 1875. Pourtant un modèle de l’œuvre en plâtre préparatoire avait figuré dans le pavillon égyptien de l’Exposition universelle de 1867 à Paris, selon Sylvie Guichard, ingénieur d’études et spécialiste de Champollion.
« On prétend qu’il avait été envisagé de l’installer dans la ville natale de Jean-François Champollion à Figeac », raconte Guichard, aussi responsable de la base de données documentaires du département des antiquités égyptiennes au musée du Louvre.
Mais la statue s'est finalement trouvée dans la cour du Collège de France à Paris. « Champollion qui a déchiffré les hiéroglyphes en 1822 a été le premier à occuper une chaire d’égyptologie au Collège de France en 1831 avant de disparaître prématurément en 1832 à l’âge de 42 ans, poursuit Guichard, sa place dans la cour du Collège de France est donc tout à fait justifiée ».