Afrique

La vente de cornes de rhinocéros autorisée en Afrique du Sud

SUJET RHINO CORNES VENTES
TV5 Monde/Anaïs Renevier

Une vente aux enchères très controversée de corne de rhinocéros a débuté ce mercredi 23 août, après l'échec des efforts des autorités sud-africaines pour bloquer cette initiative. Le principal éleveur de rhinocéros au monde, le Sud-Africain John Hume, propose aux enchères 264 cornes, d'un poids total avoisinant les 500 kg.

dans

Si le commerce international de cornes de rhinocéros est interdit et régulièrement pointé du doigt parce qu'il met en danger la survie des espèces à cause du braconnage, a vente, organisée sur l'internet jusqu'à vendredi, est légale. La justice sud-africaine a levé définitivement en avril le moratoire sur le commerce intérieur de cornes de rhinocéros.

Les cornes proposées aux enchères proviennent de l'éleveur, où vivent 1 500 pachydermes, régulièrement décornés après avoir été anesthésiés en plein air par un vétérinaire. Avec cette vente, "on espère éviter que des rhinocéros soient braconnés pour leurs cornes (....) et débloquer des fonds pour financer la reproduction et la protection des rhinocéros", explique John Hume sur son site.

Les rhinocéros sont victimes d'un braconnage à grande échelle, tués pour leurs cornes, pourtant composées de kératine comme les ongles humains. Ecrasées et transformées en poudre, elles sont utilisées dans la médecine traditionnelle asiatique, où elles se revendent à prix d'or. Le kilo de corne peut, en effet, se vendre jusqu'à 60 000 dollars au marché noir.

Pour alimenter ce trafic très juteux, plus de mille rhinocéros sont abattus chaque année en Afrique du Sud. Le pays abrite environ 80% de la population mondiale de ces pachydermes.