Afrique

La vie d'un otage français en jeu, ultimatum de 24h

Des jihadistes, qui se réclament du groupe terroriste Etat Islamique, ont donné 24 heures lundi soir à la France pour mettre fin à son offensive en Irak. Sinon, ils menacent de décapiter un homme, Hervé Gourdel, un français, guide de haute montagne, enlevé en Algérie dimanche.

dans
La vie d'un otage français en jeu, ultimatum de 24h

23.09.2014(RTBF)
    
Un groupe lié à l'EI revendique le rapt d'un Français en Algérie

Paris juge la situation extrêmement critique, promet de tout faire pour le sauver, mais refuse de modifier son engagement en Irak contre le groupe terroriste Etat Islamique. Ce groupe qui, quelques heures avant la diffusion de la vidéo de l'otage français, a appelé ses fidèles à tuer, de n'importe quelle manière, n'importe quel civil américain, européen, ou ressortissant d'un des pays qui participent à la coalition mise sur pied par les Etats-Unis.

Le Niçois de 55 ans, Hervé Gourdel, enlevé en Algérie par un groupe djihadiste, guide de haute montagne du parc national du Mercantour, au nord de Nice, est un passionné de photographie et de voyages.

    Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a martelé lundi que la France "ne cédait pas aux menaces d'un groupe terroriste".

    "Nous essayons de faire le maximum pour libérer les otages. Mais un groupe terroriste ne peut pas infléchir la position de la France (...) Pas question de céder aussi peu que ce soit aux menaces d'un groupe terroriste", a déclaré M. Fabius, le visage grave, lors d'une conférence de presse à New York en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. Il venait de confirmer l'authenticité d'une vidéo montrant l'otage, Hervé Gourdel, enlevé par un groupe algérien, "Jund al-Khilafa", lié aux jihadistes de l'organisation Etat islamique (EI), qualifiant la situation d'"extrêmement critique".

    Le Français a été enlevé, selon les autorités françaises et algériennes, dimanche soir dans la région de Tizi Ouzou, à 110 km à l'est d'Alger. La vidéo montre l'otage demandant au président français de le sortir de cette situation. Il est assis par terre entouré de deux hommes masqués et armés de kalachnikovs. "Je laisse à Hollande, le président de l'Etat français criminel, le soin d'arrêter les attaques contre l'Etat islamique dans les 24 heures qui suivent la publication de ce communiqué ou son ressortissant Hervé Gourdel sera égorgé", affirme un des deux hommes armés.

    L'annonce de cet enlèvement est survenue quelques heures après un appel de l'EI à tuer les citoyens, notamment américains et français, des pays appartenant à la coalition internationale mise en place pour combattre ce groupe extrémiste sunnite en Irak et en Syrie, où il sème la terreur.

La France refuse de céder au chantage des djihadistes

Présentation : Pascale Veysset

23.09.2014Commentaire : Pascale Achard / Montage : L. Perron
La France refuse de céder au chantage des djihadistes