Afrique

Les attaques les plus meurtrières en Somalie depuis 2010

Les forces de sécurité sur le site de l'attentat de Mogadiscio, le dimanche 15 octobre 2017.
Les forces de sécurité sur le site de l'attentat de Mogadiscio, le dimanche 15 octobre 2017.
©AP Photo/Farah Abdi Warsameh

L'attentat au camion piégé à l'explosif qui a fait plus de 130 morts et 300 blessés samedi 14 octobre 2017 à Mogadiscio est le plus meurtrier commis en Somalie.

dans

2017    

19 février

39 personnes sont tuées par un kamikaze qui fait exploser une voiture piégée à un carrefour fréquenté de Mogadiscio. L'attaque, qui n'est pas revendiquée, intervient le jour même où les shebab menacent de lancer une "guerre sans merci" contre le nouveau président.               

2016             

29 février

Au moins 30 personnes sont tuées et une soixantaine blessées dans un double attentat à la bombe à Baidoa, dans le sud-ouest de la Somalie, revendiqué par les militants islamistes shebab. Il y a 61 blessés.               

2013   

14 avril

Une attaque-suicide spectaculaire à Mogadiscio contre le principal tribunal de la capitale et un attentat à la voiture piégée font au moins 34 morts parmi les civils. Les neuf assaillants islamistes sont tués. C'est l'opération la plus meurtrière depuis octobre 2011.         

2012

24 janvier

Les shebab revendiquent un attentat-suicide contre une base éthiopienne dans le centre de la Somalie, assurant que 33 soldats éthiopiens ont été tués.              

2011          

4 octobre

Au moins 82 morts et 120 blessés dans un attentat suicide au camion piégé à Mogadiscio visant un complexe ministériel.C'est l'attentat le plus meurtrier des dernières années en Somalie, et le premier revendiqué par les shebab depuis leur retrait de Mogadiscio.            

2010

1er mai

Une double explosion à Mogadiscio frappe le marché de Baraka et sa mosquée, un bastion islamiste: au moins 32 morts, en majorité des shebab.

24 août

33 morts, dont plusieurs parlementaires, dans une attaque-suicide des shebab contre un hôtel de Mogadiscio recevant députés et officiels du gouvernement.