Madagascar : Enawo destructeur, mais en perte de vitesse

Cyclone Enawo
Reportage de Gaëlle Borgia et Sarah Tétaud

Cinq morts, 12 000 sinistrés. Tel est le bilan provisoire de Enawo, le cyclone qui a balayé le nord de la Grande Île ces dernières 48 heures. Après avoir atteint un pic dans la nuit, le phénomène décroît et l'alerte, à Tananarive, ce jeudi matin, est levée.

dans

Des bourrasques chronométrées à près de 290 kilomètres à l'heure ont frappé Antananarive dans la nuit de mercredi 8 mars à jeudi 9 mars. Face au risque d’inondations, la capitale malgache est toujours en alerte: l'aéroport est fermé et des centres d'hébergement d'urgence ont été mis en place. 

Au moins cinq personnes sont mortes et plus de 12 000 sont sinistrées à Madagascar après le passage du cyclone Enawo, selon un nouveau bilan communiqué par le bureau national de gestion des catastrophes. Le BNGC fait également état de 7 blessés et 10 288 déplacés, notamment à Antananarivo où des évacuations ont eu lieu dès mercredi en raison des pluies diluviennes tombées sur la ville. 

Après avoir touché la capitale, Enawo a été reclassé jeudi matin par les services météorologiques malgaches en "dépression tropicale". L'alerte a été levée sur la Grande Ile, les vents soufflant beaucoup moins forts (65 km/h) que les violentes rafales de 290 km/h qui ont touché le nord du pays dès mardi.

Selon la Croix-Rouge, il s'agit du plus puissant cyclone à Madagascar depuis Giovanna en 2012. Enawo a traversé Madagascar alors que l'île souffre déjà d'une intense sécheresse qui a entraîné une hausse du prix du riz, l'aliment de base des populations, et de graves pénuries alimentaires, notamment dans le Sud.