Afrique

Madagascar : une élection tant attendue

rassemblement à Antananarivo (AFP)
rassemblement à Antananarivo (AFP)

Après d'innombrables reports et de longues tractations sous auspices internationaux, l'élection présidentielle malgache de 2013 se déroulera le 25 octobre pour le 1er tour et le 20 décembre pour un éventuel second tour couplé à des législatives.

Près de 8 millions d'électeurs sont appelés à choisir entre 33 candidats. Quelques uns se détachent mais ils représentent souvent moins eux-mêmes que l'un ou l'autre des quatre rivaux historiques qui, a défaut d'avoir pu ou voulu se présenter à l'élection, s'efforcent aujourd'hui d'en tirer les ficelles.

dans

Bal masqué

Si le succès de l'élection malgache se mesurait à la durée de sa gestation, elle serait sans nul doute un modèle : près de quatre ans de rebondissements et de reports, des centaines d'heures de négociations entre les rivaux dans au moins quatre capitales, des dizaines de puissances tierces impliquées dans l'arbitrage...

Résumé des épisodes précédents. Réélu en 2006 au terme d'un scrutin contesté, le président Marc Ravalomanana rencontre une hostilité croissante dans l'exercice de son second mandat. Ses adversaires – mais aussi une partie des Églises - lui reprochent en particulier une dérive autoritaire entérinée par une réforme de la constitution. Parmi ceux-ci se détache le jeune maire de la capitale Andry Rajoelina qui multiplie les actions de harcèlement. Au départ pacifiques, celles-ci tournent à l'émeute début 2009.
                                                                               
Lire la suite        

Les favoris ...

Hery Rajaonarimampianina

L'homme d'Andry Rajoalina


55 ans, économiste, protestant et franc-maçon de la bonne société des plateaux, ex-ministre des finances de la transition. En avril 2013, lors du congrès du parti du président Andry Rajoelina, Hery Rajaonarimampianina manifeste, sans succès, son désir d’en être désigné candidat. Ce n’est qu’après le retrait de candidature d’Andry Rajoelina lui-même que s’ouvre pour lui une nouvelle opportunité.

Sans obtenir son soutien explicite et exclusif, il rallie les partisans les plus fervents d’Andry Rajoelina et fonde son propre mouvement, « Force nouvelle pour Madagascar ».

Soutenu par un important groupe financier du pays, il bénéficie aussi des moyens du pouvoir qui lui assurent notamment un accès privilégié aux médias. Fin septembre, il a réuni plus de 50 000 des ses partisans dans un stade de la capitale.
En avril 2013, lors du congrès du Tanora Malagasy vonona (TGV), Hery Rajaonarimampianina manifeste, sans succès, son désir d’être désigné candidat du parti du président Andry Rajoelina… Ce n’est qu’après le retrait de candidature d’Andry Rajoelina lui-même que s’ouvre une nouvelle opportunité pour Hery Rajaonarimampianina qui rallie les partisans les plus fervents d’Andry Rajoelina… Hery Rajaonarimampianina fonde alors son propre mouvement le « Hery vaovao hoan’i Madagasikara », une « Force nouvelle pour Madagascar »… - See more at: http://chardon-ardent.blogspot.fr/2013/09/hery-rajaonarimampianina-sabot...
En avril 2013, lors du congrès du Tanora Malagasy vonona (TGV), Hery Rajaonarimampianina manifeste, sans succès, son désir d’être désigné candidat du parti du président Andry Rajoelina… Ce n’est qu’après le retrait de candidature d’Andry Rajoelina lui-même que s’ouvre une nouvelle opportunité pour Hery Rajaonarimampianina qui rallie les partisans les plus fervents d’Andry Rajoelina… Hery Rajaonarimampianina fonde alors son propre mouvement le « Hery vaovao hoan’i Madagasikara », une « Force nouvelle pour Madagascar »… - See more at: http://chardon-ardent.blogspot.fr/2013/09/hery-rajaonarimampianina-sabot...
En avril 2013, lors du congrès du Tanora Malagasy vonona (TGV), Hery Rajaonarimampianina manifeste, sans succès, son désir d’être désigné candidat du parti du président Andry Rajoelina… Ce n’est qu’après le retrait de candidature d’Andry Rajoelina lui-même que s’ouvre une nouvelle opportunité pour Hery Rajaonarimampianina qui rallie les partisans les plus fervents d’Andry Rajoelina… Hery Rajaonarimampianina fonde alors son propre mouvement le « Hery vaovao hoan’i Madagasikara », une « Force nouvelle pour Madagascar »… - See more at: http://chardon-ardent.blogspot.fr/2013/09/hery-rajaonarimampianina-sabot...
En avril 2013, lors du congrès du Tanora Malagasy vonona (TGV), Hery Rajaonarimampianina manifeste, sans succès, son désir d’être désigné candidat du parti du président Andry Rajoelina… Ce n’est qu’après le retrait de candidature d’Andry Rajoelina lui-même que s’ouvre une nouvelle opportunité pour Hery Rajaonarimampianina qui rallie les partisans les plus fervents d’Andry Rajoelina… Hery Rajaonarimampianina fonde alors son propre mouvement le « Hery vaovao hoan’i Madagasikara », une « Force nouvelle pour Madagascar »… - See more at: http://chardon-ardent.blogspot.fr/2013/09/hery-rajaonarimampianina-sabot...
En avril 2013, lors du congrès du Tanora Malagasy vonona (TGV), Hery Rajaonarimampianina manifeste, sans succès, son désir d’être désigné candidat du parti du président Andry Rajoelina… Ce n’est qu’après le retrait de candidature d’Andry Rajoelina lui-même que s’ouvre une nouvelle opportunité pour Hery Rajaonarimampianina qui rallie les partisans les plus fervents d’Andry Rajoelina… Hery Rajaonarimampianina fonde alors son propre mouvement le « Hery vaovao hoan’i Madagasikara », une « Force nouvelle pour Madagascar »… - See more at: http://chardon-ardent.blogspot.fr/2013/09/hery-rajaonarimampianina-sabot...

Jean-Louis Robinson

L'homme de Ravalomanana


61 ans, médecin, ancien ministre de la santé de Ravalomanana; fondateur il y a trois ans d'un relativement confidentiel parti "Avana". Il est le favori du couple Ravalomanana et le leur rend bien.

Si le président déchu demeure persona non grata à Madagascar, son épouse Lalao elle y est bien présente et assiste souvent aux meetings de Robinson, tandis que Marc y intervient parfois à distance, par téléphone. « J’ai vu la sagesse de madame Lalao Ravalomanana, c’est vraiment une mère pour la patrie, explique Jean-Louis Robinson. (...) Je proposerais bien Madame Ravalomanana au poste de Premier ministre. »

Mais pour que Lalao Ravalomanana soit Premier ministre, il faudra aussi que la mouvance soit majoritaire à l’Assemblée nationale à l'issue les législatives de décembre.

... les possibles...

Pierrot Rajaonarivelo

pour Ratsiraka

67 ans, originaire de l'ile de Sainte-Marie (Est de Madagascar). Haut fonctionnaire formé en France, ancien ministre des affaires étrangères du gouvernement de Transition (2009. Autrefois proche de Didier Ratsiraka (chef d'Etat "récurrent" de Madagascar jusqu'en 2001). Il dirige le parti présidentiel AREVA lorsque survient la crise de 2002 (conflit sur le résultat de l’élection entre Ratsiraka et Ravalomanana accompagné d'un soulèvement et finalement de l'exil du premier) mais reste d'une relative neutralité qui lui vaut le ressentiment des deux camps. Contraint de suivre Ratsiraka en exil, il revient quelques années plus tard. Ministre de Rajoelina, il dirige désormais le Mouvement pour la Démocratie à Madagascar. Malgré une certaine fâcherie entre eux, il
peut compter sur le soutien des partisans de Ratsiraka, encore nombreux dans la partie Est de l'île.

Camille Vital

pour Rajoelina

61 ans, originaire de Tuléar (sud du pays), ancien ingénieur en génie civil formé en URSS et général retraité, ambassadeur auprès des Nations-Unies..

Ex-Premier ministre (2009-2011) et compagnon de route de Rajoelina, il n'a pu en obtenir le soutien. Il se présente en tant qu'indépendant après avoir été préféré à Edgard Razafindravahy6 par les militants du parti Tanora Gasy Vonona (TGV, soutien de Rajoelina) lors du congrès.

Son absence d'appareil représente un handicap malgré des ressources aussi considérables que mystérieuses.

On lui reproche l'importation de 350 véhicules 4x4, donnés "par un ami" et actuellement bloqués sous douane au port de Tamatave.

Edgar Razafindravahy

pour Rajoelina

51 ans, homme d'affaire entré tardivement en politique et jamais élu. Nommé maire de Tananarive après en avoir été l'adjoint du fait du départ de Rajoelina. Devenu l'égérie de son parti TGV (Tanora malaGasy Vonona)il n'obtient pourtant pas l'adoubement de son ancien patron qui lui préfère Hery Rajaonarimampianana.

Hajo Andrianainarivelo

pour Rajoelina

46 ans, issu d'une famille de politiciens de la région d'Antananarivo. Prend parti en 2009 pour le maire de la capitale, Andry Rajoelina, contre le Président en place Marc Ravalomanana. Occupe plusieurs portefeuilles dans les gouvernements de transition dont celui de vice-Premier ministre.

... et les autres

(liste complète des candidats de la présidentielle)

Bulletin unique
Bulletin unique
1- Guy Rajemison Rakotomaharo ; 2- Andrianainarivelo Hajo Herivelona; 3- Jean Lahiniriko ; 4- Iarovana Roland ;Ratsiraka ; 5- Roland Dieudonné Rabearison dit Vahömbey ; 6- Pierrot Jocelyn Rajaonarivelo; 7- Robinson Richard Jean-Louis ; 8- Saraha Rabeharisoa épouse Georget ; 9- Jean Pierre Rakoto; 10- Willy Sylvain Rabetsaroana ; 11- Brigitte Ihantanirina Rabemanantsoa ; 12- Julien Razafimanazato ; 13- Laza Razafiarison ; 14- Monja Roindefo Zafitsimivalo ; 15- Joseph Martin Randriamampionona ; 16- Jean Eugène Voninahitsy ; 17- Clément Zafisolo Ravalisaona ; 18- Alain Djakoba Tehindrazarivelo ; 19- Patrick Ratsimba Rajaonary ; 20- Fleury Rabarison Lezava ; 21- Dofo Michaël Bréchard ;  22- Tabera Randriamanantsoa ; 23- Nelson William ; 24- Guy Ratrimoarivony ; 25- Faharo Ratsimbalison ; 26- Fetison Rakoto Andrianirina ; 27- Ratrema William ; 28- Venance Patrick Raharimanana ; 29- Freddy Tinasoa ; 30- Benjamin Andriamparany Radavidson ; 31- Edgard Marie Noé Razafindravahy ; 32- Albert Camille Vital; 33- Hery Martial Rakotoarimanana Rajaonarimampianina .


Haute surveillance

Environ 7 800 000 électeurs sont appelés à voter ce 25 octobre, un peu plus d'un tiers de la population de la grande Île (près de 21 millions). Un Malgache sur deux est âgé de moins de 18 ans.
Une petite proportion est également privée de scrutin faute de papiers d'identité.

20 000 bureaux de vote seront mis en place sur l'ensemble du territoire.

Le vote est exprimé au moyen d'un bulletin unique. Afin de « minimiser les risques de fraude électorale », ceux-ci comportent des numéros de séries et d' autres marques dont seuls l'imprimeur et la présidente de la Cenit elle-même connaissent l'existence.

Outre la presse malgache et internationale, plus de 4 500 observateurs nationaux et 500 à 700 observateurs internationaux, dont la plupart sont déjà à Madagascar, surveilleront les élections et seront répartis dans les 119 districts du pays selon la CENIT (Commission électorale nationale indépendante pour la transition).

Parmi eux, plus d'une centaine sont délégués par l'Union européenne et autant par la Communauté des États d'Afrique austral (SADC) ; l'Union africaine et l'Organisation internationale de la francophonie (O.I.F.) dépêchent également des missions d'observation de même que la Commission de l'océan Indien (COI), le Japon et les États-Unis .

Un éventuel deuxième tour aurait lieu le 20 décembre prochain. Il serait alors couplé aux législatives et cette double échéance risque d'être particulièrement sportive.
Vote à Madagascar (archive)
Vote à Madagascar (archive)