Mali : soigner à distance les maladies de peau

Mali Dermatologie à distance

Comment l'innovation et les nouvelles technologies peuvent-elles aider à lutter contre les déserts médicaux et les défaillances des systèmes sanitaires africains ? A Bamako, le professeur Ousmane Faye soigne les maladies de la peau à distance. Le Journal Afrique de TV5MONDE lui a consacré sa rubrique "l'Afrique en marche" ce dimanche 4 juin 2017.

dans
Une révolution est en marche au Mali. Le professeur Ousmane Faye, chef de service de dermatologie à Bamako, s'est donné pour mission d'améliorer la santé clinique des populations à partir des nouvelles technologies.

« La dermatologie est basée essentiellement sur l’œil humain, sur la visualisation des images, décrit-il. A partir de cela, l'accès aux technologies de l'information et de la communication nous permet de faire exactement la même chose, comme si nous étions en face d'un malade. »

Il reçoit sur son ordinateur ou son téléphone portable des cas cliniques, y répond et pose son diagnostic. C'est la télédermatologie. « Sans être sur le terrain, le spécialiste à distance peut apporter son service à des milliers de kilomètres, à des patients qui, en temps normal, n'auraient pas pu se déplacer, n'auraient pas pu avoir les moyens financiers, les moyens physiques pour se rendre au centre de santé. Donc cela permet à ce genre de patients d'accéder à un spécialiste et là, à moindre coût. »

Ce projet en phase pilote se concentre sur trois régions sanitaires du Mali et une dizaine de centres de santé, et notamment dans la région de Koulikoro où officie le docteur Niaré : « Etant donné qu'on n'a pas reçu de formation en tant que dermatologue, cela permet aussi d'assurer notre formation continue sur place. Nous sommes en permanence en contact avec les dermatologues qui sont, le plus souvent, logés à Bamako. »

Avec une moyenne d'un dermatologue pour un million d'habitants dans la sous-région, ce nouvel outil qui peut s'étendre à d'autres spécialités pourrait permettre de combattre et mettre fin aux déserts médicaux.