Afrique

Martial Ze Belinga : "Nous sommes déjà entrés dans la logique de sortie du franc CFA"

Invité JTA Franc CFA Martial Ze Belinga
Journal Afrique de TV5MONDE, 26 août 2017. Interview : Tatiana Mossot

Le polémiste Kémi Séba a été interpellé vendredi 25 août à Dakar pour "destruction d'un billet de banque", après avoir brûlé 5 000 francs CFA. L'économiste Martial Ze Belinga, co-auteur du livre Sortir de la servitude monétaire. A qui profite le franc CFA ?, revient sur le plateau de TV5MONDE sur la polémique persistante autour de cette monnaie héritée de la colonisation française et utilisée dans 14 pays d'Afrique francophone.

dans
La Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest a porté plainte après que Kémi Séba a brûlé un billet de 5 000 francs CFA. Cette réponse est-elle appropriée ? Pour Martial Ze Belinga, "ce qui s'oppose, c'est la légalité formelle contre la légitimité." Il estime que le franc CFA "vit une crise de légitimité qui sera probablement insurmontable en l'état, parce que c'est une crise qui est originelle."

Pour l'expliquer, il revient sur la genèse de cette monnaie, "illégitime" aujourd'hui du fait de l'indépendance des pays africains. "Ce sont tous les débats des années 1960, de la libération africaine économique et monétaire, qui sont aujourd'hui réinvestis dans la question du CFA, et une réaction exclusivement légaliste ne changera absolument rien."

Il rappelle que "dès les années 1950, de nombreuses personnalités ont revendiqué une libération totale de l'Afrique : politique, monétaire, etc. Plusieurs pays, comme la Guinée, le Togo et le Mali ont tenté de sortir du système du franc CFA. Ce qui se passe aujourd'hui, c'est que toutes ces luttes affleurent sur des questions purement sociales."

Il ajoute : "Aujourd'hui, on dit aux Africains qu'ils doivent être plus responsables, on leur dit qu'ils doivent gérer mieux leur monnaie et leurs comptes, et en même temps, on leur dit que c'est Francfort (la Banque centrale européenne, ndlr) qui décide pour l'essentiel, pour ce qui est du franc CFA, et le Trésor public français. C'est une contradiction qui est insupportable."

Au final, peut-on imaginer l'abandon du franc CFA ? " Je pense que nous sommes déjà entrés dans la logique de sortie du franc CFA, à partir même de sa discutabilité", répond l'économiste.
 

► Retour en images sur les faits avec Emmanuelle Godard et Margot Chevance

Kémi Séba franc CFA les faits