Mauritanie - 9 candidats pour un fauteuil de président

dans

Le Général Ould Abdel Aziz



L'homme du coup d'Etat en quête de légalisation

Mauritanie - 9 candidats pour un fauteuil de président



Chef de la junte militaire à l'origine du putsch du 6 août 2008, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz a officiellement quitté le pouvoir dans la cadre des accords de Dakar de juin 2009 .

Il est par définition l'un des candidats majeurs du scrutin du 18 juillet.

Voir ci-contre le portrait de campagne du Général-candidat Ould Abdel Aziz (reportage Gervais Nitcheu et Mohamed Vall, A.I.T.V., 6 juillet 2009)



____________________________________________________________________________________

Messaoud Ould Boulkheir




Le descendant d'esclave en chef de file de l'opposition


Mauritanie - 9 candidats pour un fauteuil de président

Représentant du Front national de défense de la démocratie.

Issu de la communauté descendante d'esclave des Harratine, candidat en 2007, ancien Président de l'Assemblée nationale, ancien ministre du Président élu en avril 2007 Cheikh Abdallahi qui le soutient aujourd'hui, Messaoud Ould Boulkheir est l'un des adversaires constants du putsch militaire et l'un des candidats crédibles.

Voir ci-contre son portrait réalisé lors de son investiture par Bernard Aparis et Mohamed Vall, (A.I.T.V., 1er juillet 2009).

____________________________________________________________________________________


Toto et tata

Mohamed Ould Daddah

Le résistant tardif


Président du Rassemblement des forces démocratique, l'un des principaux partis mauritaniens.

Candidat en 2007, il avait été battu au second tour par Cheikh Abdallah avec 47 % des voix.

Après le coup d'Etat militaire du 6 août 2008, il a d'abord soutenu les putschistes dirigés par le général Abdelaziz. Puis il a attaqué l'"ambition folle" du chef de la junte et appelé à la "résistance démocratique" face aux militaires.

Considéré comme l'un des favoris.

Ely Ould Mohamed Vall

L'autre général


Ancien chef d'Etat putschiste. Il avait en 2005 renversé le Président Ould Taya avec son adversaire d'aujourd'hui... et cousin, le Général Abdel Aziz.

Mais il avait par la suite conduit une transition démocratique considérée comme exemplaire qui avait abouti aux élections libres de 2007.

Il s'est engagé tardivement dans la course électorale et sa candidature a surpris.



------------ Les autres candidats -------------


Ibrahima Moctar Sarr


Président de l'Alliance pour la justice et la démocratie. Issu de la communauté "négro-africaine", il avait obtenu 8 % des voix lors de la présidentielle de 2007.




Mohamed Jemil Ould Mansour

Responsable du seul parti islamiste autorisé "Tawassoul". A condamné le putsch d'août 2008.

Saleh Ould Hanenah


Président du Parti Mauritanien pour l'Unité et le Changement.

Mhammada Ould Meimou


Ancien ministre. A soutenu le putsch du Général Abdel Aziz. Il en est considéré comme un allié discret.

Kane Amidou Baba


Candidat indépendant.

Le grand absent

Sidi Ould Cheikh Abdallah


Le sortant.

Elu président de la République en mars 2007, déposé 16 mois plus tard par la coup d'Etat militaire du Général Aziz. Placé en résidence surveillée, il ne s'est pas incliné.

A accepté en juin les accords de Dakar aux termes desquels il se retire officiellement pour permettre un pouvoir "d'union nationale" ouvrant la voie à la nouvelle élection, à laquelle il ne se présente pas.

Soutient en revanche la candidature de Messaoud Ould Boulkheir.