Nigeria - L'offensive des islamistes

Des habitants passent à côté d'un bâtiment incendié après des violences inter-religieuses, le 21 janvier 2010 à Kuru Karama, à 30 km de Jos - AFP
Des habitants passent à côté d'un bâtiment incendié après des violences inter-religieuses, le 21 janvier 2010 à Kuru Karama, à 30 km de Jos - AFP
dans

Edito : le Nigéria perd-t-il le nord ?

Le point de vue de Slimane Zeghidour, éditorialiste à TV5Monde



État le plus peuplé d’Afrique avec 140 millions d’habitants, le Nigeria jouit également du troisième PIB du continent, juste après l’Afrique du Sud et l’Algérie. Pourtant, ce pays à priori riche, en pétrole d’abord, croule sous un accablant fardeau de conflits sociaux et claniques sur fond de corruption endémique, d’incompétence de l’administration et de démission d’un État qui n’a de “fédéral” que le nom mais dont le sort de ses provinces reste livré aux potentats locaux et aux réseaux affairistes de tous poils.

Ceci vaut surtout pour le Nord, région bien moins dotée par la nature que le Sud pétrolifère, où 12 États locaux –le pays en compte 36 en tout- jouissent d’un large régime d’autonomie ouvert à toutes les rivalités et les surenchères. En majorité musulmane, cette contrée n’en compte pas moins de fortes minorités chrétiennes d’obédiences évangéliques venues d’outre-Atlantique, plutôt prosélytes et décidées à croiser le fer avec l’islam. Ce contre quoi entend réagir un islamisme d’importationlui aussi et tout aussi engagé à lutter contre les “mécréants” jusqu’à l’établissement d’un État islamique pur et dur en lieu et place de la mosaïque actuelle.

Succession macabre de pogroms

Déjà en septembre 2001, des affrontements opposant chrétiens et musulmans, on devrait dire islamistes et évangéliques, firent plus de mille morts, suite à une succession macabre de pogroms frappant tour à tour disciples de Jésus et de Mahomet. Des horreurs qui rappellent la guerre du Biafra (1967-1969) dont la guerre de sécession contre le Nigeria fit 3 millions de victimes!

Cette énième irruption de violence, fomentée par des émules des Talibans fanatiques au point de baptiser “Afghanistan” l’État de Borno, frontalier du Tchad, laisse présager d’autres désordres dont on voit mal comment un pouvoir central corrompu et inefficace pourrait les juguler.


Sommaire du dossier


Nouvelle tuerie dans un village chrétien

Les principales victimes sont des femmes et des enfants - 17 mars 2010


Des chrétiens massacrés par des musulmans

500 morts dans des tueries intercommunautaires en mars 2010


Le gouvernement contre les “taliban“ nigérians

Des combats entre fondamentalistes et armée nigériane font 600 morts en juillet 2009


La grande menace islamiste

Le géant de l'Afrique est secoué par des violences communautaires à répétition


La bataille du pétrole

Le Mend réclame une plus juste répartition de la manne pétrolière dans le Delta