Ouganda : dernière ligne droite avant la présidentielle

élections ouganda 17/02/06
©TV5MONDE/Sujet de S. Roussi

Quinze millions d’électeurs ougandais votent, jeudi 18 février, pour renouveler 290 députés et désigner leur prochain président. L’élection est pourtant sans grand suspens, puisque le candidat sortant, Yoweri Museveni, est donné vainqueur dès le premier tour.

dans
Le président sortant et candidat à sa succession, Yoweri Museveni, est favori pour être élu pour un cinquième mandat de cinq ans. Les derniers sondages le donnent vainqueur dès le premier tour avec environ 52% des voix. Pour sa réélection, il peut compter sur la puissance financière et le savoir-faire électoral de son parti, le Mouvement de Résistance nationale (NRM).  

Mais la jeunesse ougandaise, désenchantée, a depuis longtemps fait son deuil des promesses du président Yoweri Museveni. Au pouvoir depuis 1986, il n'a pas réussi à créer les emplois nécessaires à une population en pleine expansion. Bien que sa politique de libéralisation économique ait porté ses fruits pendant les années 1990 et 2000, la croissance a ralenti ces dernières années pour s'établir à 4,8% en 2014, selon la Banque mondiale. Aujourd’hui, le taux chômage chez les jeunes est estimé entre 60 et 80%.

Une campagne perturbée

Le principal candidat d'opposition, Kizza Besigye, défait au premier tour lors des trois derniers scrutins (2001, 2006, 2011), croit être en mesure de l'emporter, même s'il considère que "cette élection ne peut pas être libre et équitable".

La campagne était plutôt calme malgré des accusations réciproques de mise en place de milices. Elle s'est tendue lundi lorsque la police a dispersé sans ménagement des militants du Forum pour le changement démocratique (FDC) de Kizza Besigye, qui a été brièvement interpellé. Une personne a été tuée dans ces incidents.

"Mis à part quelques incidents isolés, la campagne a été largement paisible", a confirmé Jotham Taremwa, porte-parole de la commission électorale ougandaise. La présidente de la Commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, a quant à lui appelé mercredi "au calme et à l'ordre, pendant et après" les élections.

Un déroulement dans le calme

La commission électorale ougandaise a affirmé, ce mercredi 17 février, s'attendre à ce que les élections présidentielle et législatives de demain se déroulent dans le calme. "Nous nous attendons à ce que tout se passe calmement. Les forces de sécurité sont sur le terrain et nous avons diffusé des messages appelant les électeurs à se déplacer en nombre jeudi pour voter", a déclaré Jotham Taremwa. "La scène est en place. Nous avons expédié le matériel électoral dans tous les bureaux de vote du pays et nous sommes prêts à démarrer", a-t-il ajouté.

Jeudi 18 février, plus de 15 millions d'Ougandais sont appelés à voter dans les 28.000 bureaux de vote du pays pour élire leur président et leurs 290 députés. La campagne électorale est officiellement close depuis mardi minuit. Mercredi, aucune activité politique n'est autorisée aux huit candidats à la présidentielle. Les résultats des élections sont attendus pour le début du week-end.