Paludisme : l'Afrique en première ligne

Paludisme Tchad
© TV5MONDE

Le paludisme tue chaque année 400 000 personnes dans le monde. L'Afrique est la plus concernée avec 90% des cas mortels, comme au Tchad où la maladie est la première cause de mortalité. Reportage de TV5MONDE dans la région du Lac Tchad.

dans
Le Lac Tchad, c'est des milliers d'îles qui s'étendent jusqu'au Niger, au Nigéria et au Cameroun. Ici se joue l'une des plus graves crises humanitaires entre le réchauffement climatique et les violences de Boko Haram qui ont déplacé plus de 2,5 millions de personnes. 

A quelques semaines de la saison des pluies, un autre danger se profile : le paludisme : "Nous sommes pendant la période chaude. A cette époque, le paludisme fait déjà rage. J'ai dû amener deux de mes enfants à l'hôpital avant-hier car ils viennent de l'attraper", raconte Yongou Mahamat déplacée de Boko Haram depuis deux ans dans le village de Yakoua à quelques kilomètres de Bol sur la rive tchadienne.

Les enfants et les femmes enceintes sont les plus exposés à la maladie avec près de la moitié des cas : "(...) Nous avonc beaucoup de cas de décès et il n'y a pas de centres de santé ici, nous devons aller à l'hôpital de Bol," explique Mbokoye Abba Tchouloum, chef du village de Yakoua.

Pour lutter contre ce fléau, 6,5 millions de moustiquaires sont actuellement distribuées gratuitement à travers tout le pays, grâce au Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD). Au Lac Tchad, les distributions auront lieu au mois de juin 2017.