RDC : des nouvelles cartes d'électeurs mais toujours pas de date pour le scrutin

rdc reportage fichier electoral
©Florence Lozach/TV5monde

Le président congolais Joseph Kabila a assuré dimanche 25 juin lors d'un sommet en Afrique du Sud que le dialogue était "permanent" dans son pays en vue d'organiser des élections. En attendant de connaître la date du scrutin, la révision du fichier électoral se poursuit. Les Kinois ont commencé à récupérer leurs nouvelles cartes d'électeurs. Reportage à la Gombe et à Kingabwa de notre correspondante sur place Florence Lozach. 

dans

"Le dialogue au Congo est permanent et nous allons continuer à l'utiliser comme un outil de gouvernance", a assuré le président congolais Joseph Kabila lors de l'ouverture de la rencontre avec son homologue sud-africain Jacob Zuma, dimanche 25 juin en Afrique du Sud.

"Les objectifs du dialogue actuel sont d'organiser des élections ensemble, en tant que nation, partis politiques et société civile. Nous avons toujours ces objectifs en tête", a-t-il ajouté.


Le chef de l'Etat congolais n'a pas précisé si cette élection serait organisée avant la fin de l'année, comme l'accord de la Saint-Sylvestre le préconise. Cet accord signé fin 2016, a entériné une décision de la Cour constitutionnelle qui maintient le président Joseph Kabila au pouvoir au-delà de la fin de son mandat qui s'est terminé le 20 décembre.

Enrôlement des électeurs en cours

L’opération « révision » du fichier électoral a débuté le 28 mai dernier dans la ville de Kinshasa, où un peu plus de 5 millions d'électeurs sont recensés. Depuis, des milliers d'habitants sont venus chercher leurs nouvelles cartes d'électeurs, ce qui provoque de très longues files d'attente. Un "devoir civique" accompli que des internautes signalent via leur compte Twitter. 
 
 

Face à cette attente, les futurs électeurs demandent à la CENI d’ajouter les ordinateurs et le personnel.

«Moi, je suis arrivé ici depuis 5h30. Jusqu’à présent (11h), je n’ai pas encore mangé. Dans un centre comme ça, on peut mettre 5 à 6 machines. Puisqu’il y a beaucoup de gens», suggère un requérant de la Gombe.

Certains d’entre eux accusent les éléments de la police qui assurent la sécurité de monnayer l’accès et l’obtention des jetons pour faire la queue.
 

Autre témoignage lu sur le site drcongoavenir.com : "Ici, c’est la désorganisation totale. Hier [samedi dernier], nous étions là. Nous avons écrit nos noms sur la liste. Aujourd’hui [dimanche], ils n’ont pas terminé à appeler tout ce monde d’hier. Ils ont commencé à appeler les gens [inscrits] aujourd’hui", a déploré un habitant de la commune de Lingwala, venu s’enrôler au centre d’inscription ouvert dans l’enceinte de l’école La Bambinière.
 
Conformément à l’article 211 de la Constitution, la Commission Electorale Nationale Indépendante est chargée de l’organisation du processus électoral, notamment de l’enrôlement des électeurs, de la tenue du fichier électoral, des opérations de vote, de dépouillement et de tout référendum. Elle assure la régularité du processus électoral et référendaire.

En perspective des prochaines élections, la Commission Electorale Nationale Indépendante a entrepris en date du 31 juillet 2016, dans la province pilote du Nord Ubangi, l’opération d’identification et enrôlement des électeurs en vue de la Révision du Fichier Electoral de 2010-2011. Depuis le 13 décembre 2016, cette opération s’est étendue dans 12 provinces suivantes : Sud Ubangi, Tshuapa, Mongala, Equateur, Haut katanga, Haut Lomami, Lualaba, Tanganyika, Sud Kivu, Nord Kivu, Maniema et Ituri.