Afrique

RDC : Ils s'unissent pour pousser Kabila vers la sortie

kin
©TV5Monde Images : Vincent Fayol Montage : Emmanuelle Marty

La Lucha, Fimbili ou encore Les Congolais debout, plusieurs mouvements citoyens se sont donné rendez-vous à Paris, ce vendredi 18 août 2017 dans les locaux de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH). Ils ont lancé un appel commun à la société civile congolaise pour faire pression sur le pouvoir et obtenir le départ de Joseph Kabila.

dans
"Il ne s'agit pas de se réunir pour faire un putsh" explique d'entrée de jeu André Mbata, l'organisateur du rassemblement. Durant trois jours, du 15 au 17 août des mouvements citoyens congolais, des représentants de la commission Justice et Paix de la CENCO ont travaillé à l'élaboration d'un manifeste qu'ils ont présenté ce vendredi 18 août 2017, à Paris.

Tous réclament un retour à l'ordre constitutionnel. "Le maintien de Jospeh Kabila à la tête du pays est totalement illégitime" souligne André Mbata. Officiellement, le mandat du chef de l'Etat a pris fin le 19 décembre 2016 mais la Cour constitutionnelle l'a autorisé à rester à la tête du pays jusqu'à la tenue de nouvelle élection. La date des futures éléctions n'est pas connue. La Commission électorale indépendante a fait savoir que les conditions n'étaient pas réunies pour la tenue du scrutin. Une décision contestée par l'opposition.
Manifeste
André Mbata, organisateur du rassemblement
©TV5Monde Images : Vincent Fayol Montage : Emmanuelle Marty

"Un mouvement pacifique"

Pour les personnalités et les mouvements citoyens présents durant ces trois jours de discussion, l'enjeu n'est plus dans le scrutin qui devait avoir lieu avant la fin de l'année - comme le prévoit l'accord de la Saint sylvestre - mais dans la mise en place d'une transition. "Le manifeste appelle chaque congolais à prendre part à l'émergence d'un grand mouvement citoyen pacifique. Joseph Kabila n'a pas de légitimité pour se maintenir au pouvoir. Il est hors-jeu." indique Sindika Dokolo, le fondateur du mouvement Les Congolais debout et époux d’Isabel dos Santos, la fille du Président angolais.

Pour l'heure, aucun mode d'action n'a était révélé, mais les différents mouvements citoyens présents entendent s'unir pour obtenir le plus large soutien possible et renforcer la pression sur le pouvoir. "Le printemps arabe, ou plus loin la Révolution en Roumanie sont autant d'exemples qui nous inspire" souligne Daniel Nsafu journaliste engagé.