Afrique

RDC : l'opposition dénonce une "déclaration de guerre" après le report des élections

RDC_REAX_OPPOSITION
Réactions des habitants de Kinshasa et de l'opposition le 10 juillet 2017 après l'annonce du report des élections en RDC
©TV5MONDE / Mylène Girardeau, Lionel Perron

Ce week-end, la Commission électorale congolaise avait annoncé qu'il ne serait "pas possible" d'organiser les élections présidentielle et législatives avant la fin de l'année 2017. Cette échéance était pourtant inscrite dans un accord politique signé l'an dernier. L'opposition dénonce une "provocation".

dans

La décision ne passe pas dans les rangs de l'opposition en République Démocratique du Congo. L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti historique d'opposition congolaise, voit en ce nouveau report des élections une "provocation".

Le porte-parole du parti, Augustin Kabuya promet : "Nous n'allons pas nous laisser faire." Selon lui, le président de la Céni (Commission électorale indépendante), "Corneille Nangaa est en train d’aider Joseph Kabila a atteindre son plan de s’éterniser au pouvoir. C’est une provocation. Ce n’est pas responsable".

L’UDPS rappelle que l’accord signé entre la majorité et l’opposition, le 31 décembre 2016, imposait un scrutin avant la fin de l'année 2017. Le mandat de l'actuel président, Joseph Kabila, est officiellement terminé depuis le 20 décembre 2016.

De son côté, le Rassemblement de l'opposition, par la voix de son porte-parole Baudouin Bwasa, parle d'une "véritable déclaration de guerre au peuple congolais, ordonnée par Joseph Kabila, pour énerver un peuple déjà meurtri par la situation socio-économique catastrophique" du pays.