RDC : la déroute des rebelles du M23 face à l'armée

Les succès se multiplient pour l'armée congolaise dans l'est de la République démocratique du Congo. La FARDC a repris jeudi 31 octobre le fief politique des rebelles du M23 : Bunagana. Un nouvel assaut de l'armée se prépare ce vendredi contre les rebelles. Reportage sur les avancées de l'armée qualifiées par certains d'"historiques" et réaction sur notre plateau de Vital Kamerhé, membre de l'opposition congolaise; ancien président de l'assemblée et aujourd'hui président de l'Union pour la nation congolaise (UNC).

dans
RDC : la déroute des rebelles du M23 face à l'armée

01.11.2013AFP
L'armée congolaise se prépare aujourd'hui à un nouvel assaut contre les derniers bastions des rebelles du M23 près de Bunagana, dans l'Est de la République démocratique du Congo, selon le gouverneur provincial et un témoin. "L'objectif est de déloger le M23 des collines qui surplombent Bunagana. Jeudi, nous avons pris la colline de Bugina, qui surplombe celle de Mbuzi. Aujourd'hui, Mbuzi devrait tomber d'elle-même. Il ne restera plus que la colline de Runyioni. Celle de Chanzu n'est pas très stratégique", a indiqué a l'AFP le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku.

M. Paluku prévoit de se rendre samedi à Bunagana. Fief politique et dernière place forte de la rébellion, cette localité est située à la frontière ougandaise, à environ 80 km au nord de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu. Elle a été reprise mercredi par les Forces armées de la République démocratique du Congo mercredi 30 octobre.

Depuis lors, quelques centaines d'irréductibles du M23, sont retranchés à près de 2 000 mètres d'altitude sur les collines agricoles de Chanzu, Runyonyi et Mbuzi, proches de Bunagana et de la localité voisine de Jomba. 

Pour l'instant, "au niveaux des trois collines, il n'y a pas de retentissement d'armes ", a indiqué Léon Bitegeka, administrateur (maire) de Bunagana, joint par téléphone de Kiwanja, à une vingtaine de km à l'ouest de cette localité, vendredi matin.

A Jomba, un habitant qui avait fait état de combats tout proches jeudi 31 octobre pendant toute la journée a indiqué que la situation était "calme depuis ce matin".
"Les militaires ont pris le contrôle de la colline de Bugusa et ont indiqué qu'ils comptaient attaquer celle de Runyonyi", a-t-il ajouté, sous le couvert de l'anonymat, vers 10h00 (08h00 GMT).

"Les militaires ont pris le contrôle de la colline de Bugusa et ont indiqué qu'ils comptaient attaquer celle de Runyonyi", a-t-il ajouté, sous le couvert de l'anonymat, vers 10h00 (08h00 GMT).
Selon lui, une femme et son enfant ont été tués par les combats de la veille et ont été enterrées. Une fillette a été blessée par balle, et trois autres personnes ont été blessées, dont une grièvement, évacuée par les FARDC, a ajouté ce témoin.
Depuis la reprise des combats entre FARDC et rebelles le 25 octobre, les deux belligérants n'ont donné aucun bilan des pertes en vies humaines.