Sénégal 2012 : Youssou NDour candidat

Artiste bien-sûr. Puis homme d'affaires. Youssou NDour entre maintenant dans l'arène politique. Il a annoncé lundi soir sa candidature à la Présidentielle du mois prochain. Une candidature dans un contexte politique particulièrement électrique.

dans
Par Matthieu Vendrely


Le rendez-vous était fixé pour le lundi 2 janvier.
Youssou NDour étant patron de presse, c'est donc tout naturellement sur sa radio RFM et sur sa télé TFM (Groupe Futur Médias) qu'il a choisi d'annoncer sa candidature.

L'engagement public de Youssou NDour remonte à 2010. Cette année-là, l'artiste crée son mouvement citoyen Fekkee ma ci boolé, en wolof "Je suis là, donc, j'en fais partie". Le nom de ce mouvement prend aujourd'hui une signification toute particulière. A l'époque il n'était pas question de candidature. Youssou NDour s'était simplement engagé à "éveiller les consciences" et à soutenir le moment venu l'un des candidats à la Présidentielle. Pourquoi pas Wade d'ailleurs ? A l'époque You et Abdoulaye Wade sont proches. Le vieux président considère à l'occasion le chanteur comme son fils. Puis survient la rupture, en juin dernier. A l'époque, il est question de modifier la constitution pour assurer à Wade le maintien au pouvoir. Le chanteur estime que le chef de l'Etat ferait mieux de prendre sa retraite. Le Palais apprécie peu cette sortie. Et comme pour lui signifier qu'il est sorti des clous, les entreprises du chanteur font miraculeusement l'objet d'un contrôle et d'un redressement fiscal. Le candidat de Youssou NDour, ce sera donc lui-même et, dit-il, il s'agit d'un "devoir patriotique suprême".

 

Une vedette internationale

Photo AFP
Photo AFP
Youssou NDour est né en 1959 dans le quartier populaire de la Medina à Dakar. D'une famille modeste, le chanteur est, par sa mère, héritier d'une dynastie de griots. Aujourd'hui changement de décor : le chanteur incarne le Sénégal à travers la planète, grâce notamment à l'incroyable succès du duo "7 Seconds" avec Neneh Cherry en 1994. A Dakar, il a créé un studio et une société de production. Création également d'une société de micro-crédit. Sans oublier une fondation caritative et son groupe de presse "Futur Medias" dont l'audience est importante à travers le Sénégal. Malgré ce nouveau statut de Tycoon, l'artiste affirme ne pas oublier d'où il vient. Musulman pratiquant, il ne fume pas et ne boit pas.


Un moment bien choisi

Youssou NDour fait donc une annonce tardive. La Présidentielle est programmée dans moins de deux mois. Mais sa ligne est claire, il se présente comme "l'alternative à l'alternance", autrement dit comme un troisième homme, une nouvelle offre politique. D'un côté il y a un président sortant qui, après onze ans au pouvoir, n'incarne plus du tout le Sopi, le changement qui avait fait office de slogan et de programme en 2000. Estimant pouvoir gouverner jusqu'à 90 ans, Wade est soupçonné de vouloir installer son fils Karim à la tête du Sénégal. Face au président sortant, l'opposition n'incarne pas non plus le renouvèlement. La plupart des opposants ont été ministres d'Abdoulaye Wade... De surcroît cette opposition part divisée. Youssou NDour a d'ailleurs annoncé sa candidature à la veille de l'investiture officielle de trois poids-lourds de l'opposition, Idrissa Seck, Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse.
Dans ces conditions, quelles sont les réelles chances de l'artiste d'accéder à la magistrature suprême ?
Le point de vue du politologue sénégalais Abdou Khadre Lô.




Dernière étape pour Youssou NDour et l'ensemble des candidats, le passage devant le Conseil Constitutionnel. L'instance validera ou non les candidatures. Rendez-vous le 29 janvier.