Sénégal : les candidats

Après plusieurs semaines de tensions et de violences pré-électorales, le Sénégal se rend ce dimanche aux urnes. Election présidentielle. Entre un vieux président qui s'accroche au pouvoir et une opposition qui s'estime lésée, jamais présidentielle sénégalaise n'aura été aussi explosive.

dans

Abdoulaye Wade : le sortant

Gorgui, le vieux en wolof, c'est son surnom. Né à Saint-Louis dans le nord du pays il y a 85 ans, il a longtemps été opposant. Diplômé en droit, en économie et en mathématiques, l'homme a connu la prison sous la présidence de son prédécesseur Abdou Diouf. Il lui a fallu cinq tentatives pour accéder aux fonctions suprêmes. Quand il est élu en 2000, il a déjà 74 ans. Réélu en 2007 pour cinq ans après modification de la Constitution, il brigue un nouveau mandat ramené à sept ans suite à une nouvelle modification constitutionnelle. Il est le candidat du Parti démocratique sénégalais (PDS).

Face à Wade, les principaux candidats

Ils sont treize à se présenter contre le président sortant ce dimanche. Parmi eux, quatre principaux. Des hommes dont on ne peut pas dire qu'ils sont de nouveaux venus dans l'arène politique sénégalaise. Trois ont été Premiers ministres... d'Abdoulaye Wade !  Tous sont aujourd'hui membres du M23, le Mouvement du 23 juin, une coalition demandant le retrait de la candidature de Wade.

Ousmane Tanor Dieng, 65 ans : “Pour une République des valeurs“

"Benno Ak Tanor", l'Unité avec Tanor. C'est le nom de la coaalition au nom de laquelle il se présente. Diplomate, Ousmane Tanor Dieng est né en 1947 à Nguéniène dans l'ouest du Sénégal. Il dirige le Parti Socialiste. Il est un proche de l'ancien président Abdou Diouf. Après une défaite en 2007, c'est sa deuxième candidature.

Moustapha Niasse, 72 ans : “Candidat de l'unité et du rassemblement“

Un CV impressionnant. Né à Kaoloack, dans le centre du pays, Il est l'une des plus importantes personnalités de la politique sénégalaise. Moustapha Niasse a été deux fois Premier ministre. D'abord sous la présidence socialiste d'Abdou Diouf, puis avec Abdoulaye Wade. Consultant international et homme d'affaires, Niasse a dirigé la diplomatie sénégalaise à plusieurs reprises. Il a claqué la porte du Parti socialiste en 1999 pour créer l'Alliance des forces de progrès. A la tête cette année de la coalition "Benno Siggil Senegaal" (S'unir pour un Sénégal debout). Après 2000 et 2007, c'est sa troisième présidentielle.

Macky Sall, 50 ans : “Le chemin du véritable développement“

Ingénieur, il est né à Fatick (ouest), ville dont il est actuellement le maire. Macky Sall a été plusieurs fois ministre d'Abdoulaye Wade. Il a dirigé le gouvernement entre 2003 et 2004 avant de prendre la présidence ce l'Assemblée nationale. A la tête de la coalition Macky 2012, il se présente pour la première fois à la présidentielle. 

Idrissa Seck, 52 ans : “Debout pour le Sénégal“

Sept mois. C'est le temps qu'Idrissa Seck a passé derrière les barreaux en 2005, accusé de malversations, avant de bénéficier d'un non-lieu. Il est loin le temps où cette homme d'affaires né à Thiès (ville dont il est le maire) était présenté comme le dauphin d'Abdoulaye Wade. Devenu opposant, il a tenté il y a un an un retour aux côtés du chef de l'Etat avant d'être exclu pour "démarche fractionniste". Il se présente pour la deuxième fois à la présidentielle. Surnommé Idy, il est à la tête d'une coalition baptisée Idy4president.

Les autres candidats

Huit autres personnalités briguent ce dimanche la fonction suprême. 
Soutenu par la coalition Gadio Président, Cheikh Tidiane Gadio est une figure connue de la politique sénégalaise. Entre 2000 et 2009, ce journaliste de 55 ans a occupé le poste de Ministre des affaires étrangères.
Trois autres candidats ont également détenu des portefeuilles ministériels. A 70 ans, Ibrahima Fall a été à la tête de la diplomatie entre 1984 et 1990 ainsi que du ministère de l'éducation en 1983. Ibrahima Fall oeuvre pour l'ONU. Au nom de l'Union africaine il s'est occupé du dossier guinéen en 2008. Il se présente sous les couleurs de la coalition Taxaw Temm ak Ibrahima Fall.
Ancien ministre du budget et de l'emploi dans les années 80 et 90, Djibril Ngom est âgé de 59 ans. Un temps à la tête du port autonome de Dakar, il est depuis douze ans le PDG des Industries chimiques du Sénégal. Il a été investi par le parti Taxawu Askan Wi.
Né à Dakar il y a 67 ans, l'ancien ministre de la justice (1983-1986) Doudou NDoye n'a pas été échaudé par son faible score à la présidentielle 2007, 0,29%. Socialiste, puis membre du PDS (le parti au pouvoir), il fonde son propre parti en 2000, l'UPR. Puis retour au PDS qu'il quitte à nouveau pour être investi par l'UPR au nom de l'alliance Jammo
Le plus jeune des candidats (46 ans) s'appelle Cheikh Bamba Dieye. En 2007 il s'était déjà présenté au nom du Front pour le socialisme et la démocratie, un mouvement fondé par son père. Cheikh Bamba Dieye a été maire de Saint-Louis, la grande ville du nord.
A 47 ans, Oumar Khassimou Dia est le directeur de l'Agence des aéroports du Sénégal. Il se présente pour la première fois. Ancien membre du Parti socialiste, sa candidature est portée par le Parti humaniste.
Styliste, née en 1947 à Rufisque, Diouma Dieng Diakhaté est l'une des deux femmes candidates. Autodidacte, elle est aujourd'hui à la tête d'une entreprise d'une cinquantaine de personnes. Diouma Dieng Diakhaté se présente sous les couleurs du Parti Initiative démocratique.
Autre femme dans la campagne, Amsatou Sow Sidibé, 58 ans, professeur agrégé de droit, la première femme agrégée du Sénégal. Très engagée dans le combat pour le droit des femmes, elle se présente sous les couleurs du Parti pour la démocratie et la citoyenneté (PDC).
Enfin, un as de la calculatrice : Mor Dieng. Cet expert-comptable a rompu avec l'AFP de Moustapha Niasse il y a cinq ans pour fonder son propre parti, le Parti de l'espoir-Yaakaar dont il est le candidat.

A Voir

Passage du président-candidat jeudi dans la banlieue de Dakar, à Pikine. Reportage de nos envoyés spéciaux.
A Voir