Afrique

Six jeunes burundais s'enfuient pendant un championnat de robotique à Washington

A droite, deux des 6 étudiants ayant quitté le concours de robotique de Washington et disparus dans la nature. (Photo : AP/Jacquelyn Martin)

Ils étaient venus défendre les couleurs de leur pays, le Burundi, en montrant leur savoir-faire en robotique et… se sont volatilisés pendant la compétition. Deux d'entre eux ont passé la frontière canadienne, les quatre autres seraient encore aux Etats-Unis.

dans
Six jeunes burundais (quatre garçons, deux filles), âgés de 16 à 18 ans, ont quitté la compétition mondiale de robotique ayant lieu à Washington, sans laisser de traces, ce mercredi 19 juillet 2017. La compétition, débutée dimanche, réunit 163 équipes de lycéens du monde entier, venant démontrer leur savoir-faire en électronique, programmation appliquée aux robots. Elle est censée encourager les jeunes gens à poursuivre des études dans les domaines des mathématiques et de la physique. Cette compétition a déjà fait parler d'elle avec une équipe d’adolescentes afghanes qui a eu du mal à obtenir des visas pour entrer sur le territoire américain, mais a finalement remporté la médaille d'argent du concours.

Ils ont fait leurs sacs !

"L'entraîneur" des jeunes burundais a trouvé les dortoirs de ses protégés vides, ce 19 juillet. Leurs bagages avaient disparu avec eux. Les autorités américaines ont été immédiatement alertées, et un avis de recherche diffusé. Si l'entraîneur des six lycéens ne s'explique pas leur disparition, la situation politique, sociale et économique au Burundi n'est très certainement pas étrangère à la fuite des jeunes gens. Deux d'entre eux ont été repérés traversant la frontière canadienne ce jeudi, et les quatre autres, selon le Washington Post, seraient en lieu sûr aux Etats-Unis. 

Fuir le Burundi

En janvier, l'ONG de défense des droits de l'homme Human Rights Watch dénonçait des "meurtres et des tortures" de milices pro-gouvernementales, dont celui d'un jeune de 15 ans, battu à mort. L'ONG accuse le gouvernement de ne rien faire contre les exactions de ces milices envers la population burundaise. La Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) dénonçait récemment un basculement du pays vers une dictature. Comme à l'époque de l'Union soviétique, lorsque des athlètes profitaient des compétitions internationales pour ne pas rentrer dans leur pays d'origine, il semble que les six étudiants burundais veuillent profiter de leur visite en Amérique du Nord pour fuir leur pays et demander l'asile politique.

Si les autorités canadiennes n'ont pour l'heure fait aucun commentaire sur cette affaire, aux Etats-Unis, avec les lois anti-immigration, les adolescents pourraient être mis en détention en attendant des procédures de renvoi, selon un avocat de l'immigration dans le nord de la Virginie interrogé par Associated Press.
 
> Pour en savoir plus sur la situation au Burundi : Reportage de nos journalistes avec les réfugiés burundais en RDC