Afrique

Syrie : Raqqa tombe, quid des jihadistes francophones ?

© AP Images/ Furat FM

Rue par rue, appartement après appartement, chaque recoin de Raqqa est passé au crible par les troupes syriennes et les combattants kurdes. L'ex-fief de Daech est sur le point de tomber. Et se pose la question des jihadistes étrangers encore sur place.

dans
Des maisons détruites et vidées de leurs habitants : voilà à quoi ressemble la ville syrienne de Raqqa, après plusieurs mois de combats acharnés. Ces dernières heures, plus d'une centaine de combattants de l'État islamique ont déposé leurs armes et ont été évacués de la ville. Selon la coalition internationale, ce bastion de Daech serait sur le point d'être repris par les forces syriennes : il ne resterait plus que  300 djihadistes à Raqqa.

Mais ce qui inquiète désormais le plus la communauté internationale, c'est le retour des jihadistes étrangers dans leurs pays d'origine car c'est notamment de Raqa qu'auraient été planifiés les attentats de l'EI qui ont frappé l'Europe ces dernières années.

D'après les services de renseignements, environ 700 ressortissants français combattraient encore en Irak et en Syrie dans les rangs du groupe État islamique... Parmi eux, 300 femmes et également plus de 500 mineurs de moins de 15 ans.
Sujet Raqqa
© TV5MONDE

Raqqa, ancien sanctuaire de l'EI

Raqqa est une ville au centre de la Syrie. Un point stratégique du pays qui servait de quartier général de l'État islamique. C'est donc une victoire importante qu'ont remporté les FDS et la coalition internationale face au groupe terroriste. Mais sa perte pose la question de l'évolution de l'organisation. 

Hasni Abidi, directeur du Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (Cermam) à Genève, expliquait dans une interview accordée à France Info que l'État islamique n'aurait pas la possibilité d'avoir un nouveau centre de pouvoir centralisé. Par conséquent on peut s'attendre à ce que les décisions soient prises à différents endroits. Quoiqu'il en soit, l'organisation va être affaiblie par la chute de la ville.