Afrique

Témoignage : Abdoulaye Bouaré, migrant malien expulsé d'Algérie

Mali, témoignage d'expulsé d'Algérie

Il y a un an, Abdoulaye Bouaré était expulsé d'Algérie et rapatrié au Mali. Nous l'avons retrouvé : comment s'en sort-il aujourd'hui à Bamako ? Témoignage.

dans

Aider sa mère dans les travaux quotidiens, aller chercher de l'eau, des petites bricoles par-ci par-là... Abdoulaye Bouaré n'a pas vraiment le choix.
Après avoir été expulsé d'algérie il y a un an, il avait trouvé un petit boulot chez un tailleur à Bamako, mais depuis deux semaines, son patron est parti. Alors il faut bien s'occuper pour ne pas trop ressasser, même si l'actualité parfois peut vous renvoyer des moments de votre vie que vous préféreriez oublier.

Là-bas en Algérie, les noirs sont dans une condition qu'on peut pas subir. Ils sont en train de souffrir. Tu travailles, on ne te paye pas. Tu ne peux rien faire, il n'y a pas de solution.

Abdoulaye Bouaré

Le racisme dont il a été vicitme en Algérie, voilà ce qui l'obsède. A Tamanrasset, pourtant, il avait du travail grâce au chantiers. Il avait un peu d'argent. Mais pour les autorités , il n'était rien. 
En août 2016, plusieurs centaines de ressortissants d'Afrique subsaharienne sont renvoyés chez eux manu militari. sans préavis. Il en faisait partie : "j'ai eu très peur, raconte-t-il, une heure la bagarre a commencé. J'ai perdu ce que j'avais, les habits, l'argent, j'ai tout perdu". 

Nouvelle vague d'expulsion

Ce qu'Abdoulaye Bouaré a vécu, d'autres sont en train de le vivre aujourd'hui.
Selon des associations, 20 bus ont quitté Tamanrasset ce mardi 24 octobre 2017, avec à leur bord des centaines de  migrants, direction la frontière nigérienne.

Au conseil de la diaspora malienne, on accuse les pays comme l'Algérie, mais aussi la Libye et le Niger d'être les bras armés de l'Union européenne.

L'Europe est en train de ramener ses frontières à Agadez au Niger et en Algérie. De ce fait, tous ceux qui arrivent là-bas, on leur prend leurs empreintes digitales pour créer un fichier qu'on envoie à Frontex. Même si l'Europe électrifie la mer, nous allons partir, parce que nous n'avons pas le choix.

Mohamed Cherif Haidara, conseil supérieur de la diaspora malienne.

Selon Amnesty international, ils seraient plus de 2000 ressortissants d'Afrique subsaharienne a avoir été expulsés par l'Algérie depuis 3 semaines.