Afrique

Thomas Sankara : la fin du secret défense en France, une vérité à établir

Les présidents français et burkinabé, Emmanuel Macron et Roch Marc Christian Kabore devant le portrait de Thomas Sankara à Ouagadougou le 28 novembre 2017.
Les présidents français et burkinabé, Emmanuel Macron et Roch Marc Christian Kabore devant le portrait de Thomas Sankara à Ouagadougou le 28 novembre 2017.
©Fanny Noaro-Kabré / TV5MONDE

Quel rôle la France a-t-elle joué dans l'assassinat de Thomas Sankara ? Le président français Emmanuel Macron en visite à Ouagadougou ce mardi 28 novembre a annoncé la prochaine levée du secret défense. Il promet de donner au Burkina Faso les éléments pour faire la lumière sur cette page de son histoire.

dans

Saura-t-on enfin un jour dans quelles conditions Thomas Sankara est mort en 1987 ? La question était taboue jusqu'à 2014 et la chute de Blaise Compaoré, le président du Burkina Faso ex-compagnon d'arme de Sankara soupçonné d'être un personnage central de l'affaire. Compaoré exilé en Côte d'Ivoire, la demande de vérité s'est enfin exprimée. 
Dès le début de son discours ce 28 novembre à Ouagadougou, le président français Emmanuel Macron a tenu à saluer la mémoire de Sankara.

Au delà de l'hommage, le fait marquant reste cette annonce du président français : Paris va lever le secret défense sur les conditions de cet assassinat. Car le rôle de la France est fréquemment pointé du doigt.

Notre dossier "l'héritage de Thomas Sankara"

A Paris également, des voix s'élèvent depuis 3 ans pour faire avancer l'enquête. La députée France Insoumise Mathilde Panot était ce mardi 28 novembre invitée de TV5MONDE. Elle a demandé la création d'une commission parlementaire pour établir le rôle de la France dans cet assassinat. Relayant ici les demandes de la coalition Ditanye au Burkina Faso, elle estime que l'enjeu est aussi "un assainissement des relations entre Paris et Ouagadougou, entre la France et l'Afrique" plus généralement.
Pour Mathilde Panot, il est normal qu'un pays souhaite faire la lumière sur un événement fondateur. Pour la députée FI, Thomas Sankara avait lié "écologie, émancipation, bonheur et dignité humaine. Des principes qui donnent une ligne d'horizon".
 

Bukrina France Itw M. Panot
©TV5MONDE
La députée a appris pendant notre journal la décision d'Emmanuel Macron de lever le secret défense sur la mort de Thomas Sankara et a pu réagir quelques minutes après.