Toseka à Kinshasa : rire pour oublier le quotidien

L'humoriste Patson, tête d'affiche du deuxième Toseka
L'humoriste Patson, tête d'affiche du deuxième Toseka

En lingala, "Toseka" signifie "rions". Et c'est précisément ce qui est au programme à partir de ce jeudi dans la capitale congolaise, pour la deuxième année, sur la scène mythique du Théâtre de Verdure. Pendant quatre jours, la vingtaine d’humoristes internationaux invités va tenter de changer les idées des kinois, évacuer le stress et dédramatiser le quotidien.

dans
Banderoles, affiches, panneaux géants annonçant l’événement sont placés un peu partout dans la ville. Les tickets d’entrée, à 10$ en prévente, marchent déjà fort bien selon les organisateurs. La capitale congolaise est drapée aux couleurs de « Toseka » qui se déroule au Théâtre de Verdure au Mont Ngaliema dans la commune de Kintambo. 
Pour cette seconde édition, 18 humoristes étrangers et 5 Congolais seront sur scène. 
L’année dernière, près de 13 000 spectateurs avaient pris d’assaut les gradins du Théâtre de Verdure durant les trois jours du Festival alors que l’organisation en attendait 10 000. Cette année, on ne donne pas de chiffre et on passe de trois à quatre jours.

Patrice Mian Kouassi alias Patson, tête d’affiche 
 
Cette année aussi, comme dans la précédente édition parrainée par le chroniqueur et humoriste Mamane, de grands humoristes sont à l'affiche. L'invité vedette en sera Patrice Mian Kouassi alias Patson, un humoriste français d’origine ivoirienne. Révélé au grand public par sa participation au Jamel Comedy Club, il enchaîne depuis entre petites et grandes scènes, distillant avec un humour hors pair la vie autour de lui. 
Son fameux jeu de jambes, "yes papa", est même repris par certaines stars du ballon rond, notamment Didier Drogba, pour célébrer un but. "C'est un artiste complet, et nous sommes très heureux de l’avoir cette année", se félicite Olivier Nkiki, administrateur du festival.



On retrouvera aux côtés de Patson, Titus Kosmas et Fortuné Bateza du Congo-Brazzaville, Omar Defunzu du Gabon, Saigneur du rire du Mali, Oupoh, Amélie Wabehi, Bohiri Michel, Abasse, Clémentine Papouet, Ambassadeur Agalawal, Adama Dahico, Gohou Michel et Adama Adepujo de la Côte d’Ivoire, Major Ase du Cameroun, Souké et Siriki du Burkina-Faso, Lazare de la Belgique. Côté congolais, sont invités les artistes Mars Kadiombo, Eric Kashala, Saïsaï, Esobe, Tuma haut Fondation et Dauphin Bulamatadi.  
Comme c’est fut le cas l’an dernier, la 2e édition du Festival du rire  réunira sur la scène du Théâtre de Verdure des humoristes de talent, connus et reconnus et servira  de tremplin à de futures vedettes de cet art si difficile consistant à faire rire, via le concours improvisé d'humoristes dans le public.

Tuma haut Fondation, artiste de RDCongo
Tuma haut Fondation, artiste de RDCongo
Le rire est devenu une denrée rare
 
A l’instar des clowns des hôpitaux, les organisateurs de Toseka entendent en fait distiller durant les quatre jours, de la bonne humeur ce qui permettra aux spectateurs d’oublier leur train-train quotidien. 
"Le rire est devenu une denrée rare. Les gens sont stressés à cause de la dure vie de tous les jours. Il faut leur apporter quelque chose de déstressant, qui leur ouvre de petits moments de bonheur et de fou rire", explique Olivier Nkiki. "Les pouvoirs thérapeutiques de nos plaisanteries et autres mots d’esprit sont irremplaçables", assure Romain Ndomba, enseignant d’art dramatique et co-fondateur de clowns sans frontière/RDC
Sa troupe a offert plusieurs prestations d’humour dans des hôpitaux, orphelinats et centres pour enfants de la rue à Kinshasa. Il explique par exemple que l’hôpital n’est pas l’endroit le plus joyeux qui soit et par conséquent il faut "apporter aux hospitalisés un contenu qui permet de dédramatiser ce moment pas toujours agréable".  Pour lui comme pour les initiateurs de Toseka, "relativiser, dédramatiser, énoncer des vérités inavouables et exprimer des pulsions inacceptables peut permettre d’allonger notre espérance de vie… "