Afrique

Une première base pour la Force africaine en attente, futur bras armé de l'Union africaine

Une base pour la force africaine en attente (FAA)
©TV5MONDE / Commentaire : A. Delpierre - Montage : C. Lannoy

L'Union africaine (UA) se dote enfin d'une base logistique pour la Force africaine en attente (FAA), un site inauguré vendredi 5 janvier 2017 à Douala au Cameroun. Faute de financement, le lancement de la FAA, censée être le bras militaire de l'UA a été repoussé à maintes reprises depuis 15 ans...

dans
Cette base logistique, la première pour la Force africaine en attente (FAA), est installée sur deux sites de 10 et 15 hectares à Douala, capitale économique du Cameroun.

Inaugurée vendredi par le Premier ministre camerounais Philemon Yang, elle est constituée notamment d'entrepôts pour du matériel militaire, et "prévoit un accès immédiat à l'équipement et au matériel requis pour le déploiement rapide lors des opérations de soutien à la paix de l'Union africaine", a déclaré à la presse le ministre camerounais de la Défense, Joseph Beti Assomo.

Cinq brigades, 20.000 hommes

La FAA doit être composée de cinq brigades - disposant chacune de son propre commandement - correspondant aux cinq blocs politico-économiques du continent: Afrique du Nord, de l'Ouest, centrale, australe et de l'Est.

"L’Afrique traverse des moments difficiles. Il faut effectivement une force en attente pour pouvoir faire face aux différentes attaques terroristes et autres conflits", a commenté Roger Kodo Ndang, président du Parlement panafricain. "C’est une très grande réalisation dans le cadre de la mise en place de l’architecture africaine de gouvernance."

En théorie composée d'environ 20.000 hommes, cette force devrait répondre aux besoins de troupes sur de nombreux théâtres de conflit en Afrique mais elle n'a pour l'heure jamais vu le jour.

Une force toujours en attente... de naître

Francis Koffi Tomety, consul du Togo, estime que la création de cette base "est une bonne initiative", pour lancer cette force toujours dans l'attente de naître et tenter de prévoir les conflits potentiels et y apporter une réponse. "Nous l’avons longuement attendue, c’est vrai qu’il y a des conflits, on souhaite toujours qu’il y ait la paix, mais il est toujours important qu’il y ait un encadrement. Cette base est importante dans la mesure où le Cameroun a une position particulière en Afrique", Francis Koffi Tomety, consul du Togo.

La FAA a été prévue dès la constitution de l'UA en 2002, dont elle doit être le bras militaire, mais son lancement a été à plusieurs reprises repoussé, faute de financement principalement. En 2015, un premier exercice d'entrainement de soldats d'une douzaine de pays africains avait eu lieu en Afrique du Sud, laissant planer l'espoir -qui n'a pas eu de suite- d'une mise en place rapide de la Force panafricaine.