Afrique

Vidéo - Au Zimbabwe, Robert Mugabe neutralisé par l'armée

Zimbabwe -JTA-Factuel-soir
Récit de Simon Rodier et Julie Jolivet

Faut-il parler de la fin du règne de Robert Mugabe ? Au Zimbabwe, les militaires qui ont pris le contrôle de plusieurs bâtiments officiels se refusent à évoquer le terme de coup d'Etat. Mais tous les ingrédients sont réunis. Robert Mugabe est à la tête du Zimbabwe depuis 37 ans.

dans

Les militaires sont installés dans les rues de la capitale .  Ils ont bloqué les principales voies d'accès aux bâtiments officiels : les ministères, la haute cour de justice et autour de la présidence. Selon les témoignages recueillis, Harare reste calme, des école sont restées fermées et il faut éviter le centre-ville mais les habitants peuvent se déplacer, 
Les soldats ont de fait le pouvoir. Ils ont annoncé leur objectifs, dans la nuit de mardi à mercredi, à la télévision.
 

Robert Mugabe et sa famille, sont sains et saufs et leur sécurité est garantie. Nous ciblons uniquement les criminels qui, autour de lui, commettent des crimes qui causent une souffrance économique et sociale, pour les traduire devant la justice. Il ne s'agit pas d'une prise de pouvoir militaire du gouvernement.

Général Sibusiso MOYO, Porte-parole de l'armée du Zimbabwe

Assigné à résidence

Des tanks dans les rues, des soldats à la télévison. L'Union Africaine a dénoncé dans l'après-midi ce qui apparait comme "un coup d'état". Robert Mugabe n'a donné aucune nouvelles jusqu'ici. Il serait assigné  à résidence.
Selon la présidence sud-africaine, il aurait parlé avec Jacob Zuma au téléphone, lui assurant qu'il allait bien, et qu'il était retenu.

J'espère que la force de défense ne bougera pas et ne fera pas plus de dégâts - qu'elle pourra respecter la Constitution du Zimbabwe, parce que nous sommes maintenant en contact avec eux et avec le président.

Jacob Zuma, Président sud-africain

L'Afrique du sud s'est d'ailleurs posée en médiatrice : deux envoyés spéciaux sont partis à Harare. Si la rue est restée calme, c'est en coulisse que tout se joue actuellement. Des personnalités auraient été arrêtées, proches de Grace Mugabe
Son rival pour le pouvoir, le vice-président limogé récemment, Emmerson Mnangagwa, serait rentré dans la capitale. Tout le zimbabwe attend maintenant les nouvelles manoeuvres. Pour Robert mugabe, la fin de règne s'annonce plus abrupt que prévu.