Afrique

Vidéo : deux Franco-gabonais portent plainte en France après les élections au Gabon

Gabon plaintes
©TV5MONDE

Deux plaintes de ressortissants franco-gabonais ont été déposées le 21 septembre en France à la suite des violences post-électorales au Gabon. Le collectif d'avocats a aussi saisi la Cour pénale internationale. Les plaintes ont été déposées pour "arrestation et détention arbitraire en bande organisée, torture et actes de barbarie en bande organisée, tentative d'assassinat et crime contre l'humanité".

dans
Deux plaintes ont été déposées en France par des ressortissants franco-gabonais le 21 septembre 2016 pour "arrestation et détention arbitraire en bande organisée, torture et actes de barbarie en bande organisée, tentative d'assassinat et crime contre l'humanité", a indiqué l'un des deux avocats du collectif, Me William Bourdon, lors d'une conférence de presse à Paris.

A l'issue du dépôt de plaintes auprès du doyen des juges d'instruction du Tribunal de grande instance de Paris, les avocats espèrent que le Parquet demande l'ouverture d'une information judiciaire "dans les plus brefs délais".

"Horreur et carnage"

L'un des plaignants, un Franco-Gabonais d'une trentaine d'années qui souhaite garder l'anonymat, a été arrêté la nuit du 31 août au 1er septembre au quartier général de l'opposant gabonais Jean Ping. Ce plaignant a décrit aujourd'hui lors de la conférence de presse une nuit d'"horreur et de carnage" au cours de laquelle des dizaines de personnes ont été blessées ou tuées par des hommes cagoulés dans l'attaque "méthodique" du QG de Jean Ping.

L'autre plaignant, un ressortissant franco-gabonais domicilié en France, a été arrêté à son arrivée à Libreville le 28 août et est toujours détenu arbitrairement à la prison centrale de la capitale, selon le collectif d'avocats.

D'autres familles franco-gabonaises devraient déposer plainte dans les semaines à venir, a-t-il ajouté.