VIDEO - Portrait d'immigré : Sacko, sans papier à la recherche de travail

Série migrants-immigrés dernier épisode
Reportage : May Vallaud et Martin Van den Bossche

Dans le dernier volet de notre série "Portrait d'immigrés africains en France", nos journalistes ont suivi Sacko. Ce jeune homme vit en France depuis sept mois, mais cherche continuellement du travail. Sans papiers. Reportage.

dans
Sept heures du matin, quelque part en région parisienne. Sacko sort du squat où il vit. Il vient d'Afrique de l'Ouest, mais ne souhaite pas dire d'où exactement. Cela fait sept mois qu'il est en France, sans papiers, et qu'il lutte pour travailler. Son histoire est celle de dizaines de milliers de jeunes Africains. Quatre mois de calvaire en Libye, des fortunes dépensées en passeurs, un traversée périlleuse de la Méditerranée...

Pour lui, les transports en commun sont essentiels pour travailler. Mais trop chers : "Si j'enlève 70 € pour charger mon Navigo, il va m'en rester zéro."

Parmi ses dépenses, il y a le fait de recharger son téléphone. Il s'agit de son seul lien avec les proches restés au pays. Mais c'est surtout un outil indispensable pour se repérer dans Paris. Pas pur faire du tourisme, mais pour se rendre à la sortie du parking d'un magasin de bricolage. Chaque voiture qui passe est un client potentiel à la recherche de main d’œuvre : peinture, maçonnerie, déménagement ou encore ménage...

Sacko n'est pas seul à chercher du travail sur ce parking. La concurrence est rude. Une fois élu, il faut négocier... Le tarif de Sacko c'est entre 50 et 80 euros la journée.

Sacko est déjà resté deux semaines sans trouver de client. Il n'aime pas l'inactivité; Elle lui laisse le temps de penser au choix qu'il a fait : "Je ne dors pas bien, je ne mange pas bien... Ce que je fais, je ne l'ai jamais fait chez moi. Chez moi j'ai tout, même si je ne suis pas riche."

Pourtant, pour lui, il n'est pas question de rentrer. Ses proches ne comprendraient pas...