Afrique

Vidéo - RD Congo : Human Rights Watch révèle le recrutement de M23 dans l'armée

Sujet M23
© TV5MONDE

Déjà en décembre 2016, des témoins parlaient de "rebelles" au sein des forces de l'ordre congolaises qui ont réprimé les manifestatnts contre le Président Joseph Kabila. Lundi 4 décembre 2017, l'ONG américaine Human Rights Watch va plus loin et révèle dans son rapport que des ex-rebelles du M23 étaient  recrutés par l'armée. 

dans
Coup de tonnerre ce lundi 4 décembre : l'ONG Human Rights Watch accuse Joseph Kabila d'avoir recruté des anciens combattants du mouvement du 23 mars, le M23 pour qu'ils répriment les manifestations de la fin 2016. 

62 personnes sont mortes alors qu'elles réclamaient le départ de Jospeh Kabila qui refuse de quitter le pouvoir après son 2e et dernier mandat autorisé par la constitution. Les rebelles du M23 ont commis des violations des Droits de l'Homme en 2012 et 2013 avant de déposer les armes et de signer un accord de paix avec le gouvernement fin 2013. 

Les combattants du M23 ont été recrutés alors qu'ils étaient exilés en Ouganda et au Rwanda selon l'ONG. Le ministre congolais de la Défense réfute ce rapport. Il estime même que Human Rights Watch ne devrait plus opérer en RDC.