Afrique

VIH - Un meilleur accès aux soins et au dépistage

dans

L'OMS, l'Unicef et l'Onusida font le point sur la situation mondiale

Un enfant dans les bras de sa mère, militante contre le Sida, le 24 juin 2004 au Cap (AFP)
Un enfant dans les bras de sa mère, militante contre le Sida, le 24 juin 2004 au Cap (AFP)
Plus de 4 millions d'habitants des pays à revenu faible ou intermédiaire ont eu accès aux traitements antirétroviraux contre le sida en 2008, soit une hausse de plus d'un million (+35,69%) en un an, s'est félicitée mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"L'accès au traitement antirétroviral continue de s'étendre rapidement", a souligné l'OMS dans son rapport annuel sur la situation du sida dans le monde.

Fin 2008, quelque 4,03 millions de résidents des pays pauvres prenaient des médicaments antirétroviraux, contre 2,97 millions l'année précédente.

"Un des principaux facteurs est la réduction des prix des médicaments les plus fréquemment utilisés", a expliqué a la presse une responsable du département Sida à l'OMS, le Dr Teguest Guerma.

Entre 2006 et 2008, le prix de la plupart des antirétroviraux de première intention, ceux qui sont d'abord prescrits, a diminué de 10 à 40% dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Par ailleurs, "de plus en plus de personnes ont accès aux tests de dépistage", a souligné le Dr Guerma, soulignant que dans 39 pays le nombre total déclaré de tests du VIH a plus que doublé entre 2007 et 2008.

"Les progrès les plus marqués ont été enregistrés en Afrique subsaharienne, où se produisent les deux tiers des infections par le VIH dans le monde", précise l'étude.

Selon l'OMS, près de 2,9 millions de patients suivaient un traitement en Afrique subsaharienne en 2008, contre près de 2,1 millions en 2007, soit une augmentation de 39%.

La progression du nombre de personnes prenant des médicaments contre le sida a été de 14% en Amérique latine et aux Caraïbes, de 35% en Asie de l'Est, du Sud et du Sud-Est, de 57% en Europe et Asie centrale et de 43% en Afrique du Nord et Moyen-Orient.

Malgré ces progrès, près de 5 millions de personnes qui auraient besoin de prendre des médicaments n'en bénéficient pas, en partie à cause d'un manque d'information.


“ On sait éviter la transmission du virus par l'allaitement maternel, mais encore faut-il que les femmes soient dépistées“

Selon une étude commune de l'Oms, de l'Onusida et de l'Unicef, l'allaitement maternel augmente de 14% le risque de contamination au virus du sida de la mère à l'enfant. Comment remédier à cette situation ?

Les réponses du pédiatre Stéphane Blanche de l'hôpital Necker à Paris - JT- TV5Monde
9 février 2010 - 2'49
“ On sait éviter la transmission du virus par l'allaitement maternel, mais encore faut-il que les femmes soient dépistées“

Progrès dans la prise en charge des malades et de leurs soins

Progrès dans la prise en charge des malades et de leurs soins
Exemple avec ce centre sanitaire en Namibie destiné à accueillir les femmes et leurs enfants.

Reportage de Valérie Hirsh et G. Hubbard
30 septembre 2009 - 2'08

“Plus de la moitié des malades qui ont besoin de médicaments n'y ont pas encore accès“

“Plus de la moitié des malades qui ont besoin de médicaments n'y ont pas encore accès“
Yves Souteyran, chef du département SIDA de l'OMS revient sur les travaux prometteurs autour d'un vaccin, sur les progrès dans le depistage et les soins, y compris au Sud, et sur l'état des lieux de la propagation de la maladie.

JT TV5Monde
30 septembre 2009 - 5'06

Notre dossier