Afrique

Zimbabwe : le pasteur Mawarire veut traduire Robert Mugabe en justice

Mawarire vs Mugabe
Commentaire : P. FÉRUS | TV5MONDE | Montage : S. DARD

Porte-parole au Zimbabawe du mouvement contestataire "This Flag" (NDLR : "Ce drapeau), Evan Mawarire est un très actif critique du président déchu, Robert Mugabe. Maintes fois arrêté ces derniers mois pour incivilité, il dénonce une justice sélective et appelle à une traduction devant les tribunaux de l'ex-chef d'état.

dans

Les forces de sécurité zimbabwéennes l'ont clairement indiqué ce lundi 27 novembre 2017 dans une conférence de presse.

Officiellement tout est rentré dans l'ordre. Il y a un nouveau président, l'armée va prendre du recul, mais pour Evan Mawarire, le pasteur trublion, nouvelle figure de l'opposition, rien n'a réellement changé dans le fond. Et la population aurait tort de se laisser abuser...
"La situation des Zimbabwéens en ce moment peut-être déroutante pour beaucoup de gens," soutient-il. "Surtout si on garde en tête que les gens qui forment le nouveau gouvernement et font avancer  la nouvelle administration sont essentiellement ceux qui étaient là, avant." ajoute-t-il juste après.

Drapé dans le drapeau zimbabwéen 

En quelques mois... le jeune pasteur souvant affublé de son drapeau a installé son mouvement de constestation avec des vidéos virales postées sur le web. Il y a  quelques semaines ce leader et pasteur évangélique, instigateur depuis 2016 de plusieurs manifestations pour dénoncer la corruption et le déclin de l’économie du Zimbabwe avait été arrêté en plein culte devants ses fidèles, un dimanche. Aujourd'hui, Evan Mawarire le martèle.

Le nouveau président a accordé à Robert Mugabe une certaine forme d'immunité
Evan Mwararire, porte-parole de #ThisFlag - #CeDrapeau

Il reste plus que jamais un opposant, même si l'ère Mugabe est terminée. Il faut rebattre le cartes. Remettre tout à plat et  redonner sens à la relation entre le peuple et ses élus.
"Il ne s'agit ni de représaille, ni de vengeance... il s'agit de restaurer la confiance... celle du peuple en ceux qui les gouverne, souligne t-il. Avant d'ajouer : "Sauf, que nous savons désormais que le nouveau président a accordé à Robert Mugabe une certaine forme d'immunité, ce qui lui a permis de ne pas être poursuivi..."

Pas poursuivi... et même récompensé par une retraite dorée... à l'issue de sa démission.. Robert Mugabe a obtenu environ 8 millions d'euros d'indemnités de départ. l'ex-président recevra en plus un salaire annuel à vie équivalent à 125.000 euros.

Reste maintenant à savoir si Evan Mawarire est prêt à déployer de la même manière tout l'énergie mise à faire chuter l'ancien président zimbabwéen, sur le nouveau.