Afrique

Zimbabwe : les agriculteurs blancs voient une "lueur d'espoir"

Sujet agriculture zimbabwe
© TV5MONDE

Après la démission de Robert Mugabe, la vie politique au Zimbabwe se réorganise. Un nouveau gouvernement a été nommé. De nombreux postes clés sont accordés à l'armée pour avoir facilité l'ascension au pouvoir du nouveau chef de l'état. Parmi ces ministères, celui des Affaires étrangères et de la Terre. Son nouvel occupant devra relancer l'agriculture dans le pays : les fermiers blancs, expulsés de leurs terres, espèrent donc un retour en grâce. 

dans
La nomination du ministre des Affaires étrangères et de la Terre accompagnée de la mission de redresser l'agriculture du pays constitue un vent d'espoir au Zimbabwe pour les fermiers blancs.

Il y a 9 ans, 4500 proprietaires blancs avaient été chassés de leurs terres. C'était lors de la réforme agraire voulue par Robert Mugabe. Mais désormais, l'agriculture redevient une priorité pour le pays. Le nouveau president du zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a promis, lors de son discours d'investiture, de relancer l'économie du pays, et notamment l'agriculture.

En 2008, les fermes reprises aux blancs ont souvent été données à des agriculteurs mal formés, qui manquent encore aujourd'hui d'équipement moderne. Pour l'un des fermiers blancs, indemniser les expulsés et surtout investir dans l'agriculture constitue l'une des meilleures solutions pour redresser le zimbabwe.

Après la mise en place de la réforme agraire, 10% des fermiers blancs sont restés au Zimbabwe, soit 400 personnes.