Culture

Au Burkina Faso, un laboratoire de formation aux métiers du cinéma

Au Burkina Faso, un incubateur éphèmère sur les métiers du cinéma
©TV5MONDE

Accompagner et encadrer les futurs professionnels du cinéma, c'est l'objectif du «Ouaga Film Lab». Un laboratoire de formation éphémère entièrement dédié au 7ème art dont la seconde édition s'est tenue à Ouagadougou ce mois de septembre. Elle aura réunie 15 candidats venus de 10 pays d'Afrique.

dans

Ambiance studieuse pendant une semaine. Les réalisateurs ont troqué leurs
caméras contre cahiers et stylos. Ici on n'apprend pas à tourner un film mais bien à
le concevoir : comment le préparer, le rédiger pour ensuite le présenter à des
investisseurs. Les réalisateurs découvrent une autre facette du métier.

C'est toujours bénéfique de s'inspirer de l'expérience des plus anciens, mais aussi surtout connaître les rouages du métier. Comment produire un bon film ? Comment le réaliser dans l'écriture, le financement, le réseau de diffusion ? Aliou GOLOKO - Réalisateur sénégalais

Outre la réalisation, Ouaga Film Lab s'attache aussi au rôle du producteur. Un métier méconnu par manque de formations sur le continent, mais aussi souvent
négligé. Dora Bouchoucha, productrice tunisienne présente à Ouagadougou, souligne pourtant qu' "il y a une dynamique dans la cinématographie quand il y a des producteurs derrière. Sans producteur, il est difficile de faire émerger une cinématographie".

Exporter hors des frontières africaines

Les productions cinématographiques sont foisonnantes sur le continent. Pourtant
difficile d'exporter ces films hors des frontières africaines. Une des explications : la
faible qualité des projets.

Il va falloir que le réalisateur soit conseillé, il faut que son dossier soit compétitif pour être financé (...) c'est l'un de nos objectifs : faire un cinéma compétitif sur le plan international. On veut faire du cinéma pour nous les Africains mais aussi à l'international.Alex Moussa SAWADOGO - Directeur artistique du Ouaga Film Lab

Ce premier Film Lab en Afrique de l'Ouest vient combler un vide. Le Burkina Faso
était jusqu'ici le seul pays accueillant un festival de cinéma de renom, le FESPACO,
à ne pas avoir ce genre d'incubateur.