Culture

Du thriller à la BD, Joann Sfar entre deux arts

Joann Sfar à Hambourg en 2010 © AP/Philipp Guelland/dapd
Joann Sfar à Hambourg en 2010 © AP/Philipp Guelland/dapd

Avec La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil, thriller adapté du livre de Sébastien Japrisot, le prolifique auteur de BD Joann Sfar passe pour la troisième fois derrière la caméra, avant la sortie fin août d'un nouvel album de sa série phare Le chat du rabbin.

dans
Après le film musical, Joann Sfar s'attaque au thriller. La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil, en salle mercredi, raconte l'histoire de Dany, une secrétaire rousse et myope jouée par l'actrice écossaise Freya Mayor. Sur un coup de tête, elle décide de prendre l'imposante voiture américaine de son patron (incarné par le français Benjamin Biolay), pour aller vers le Sud voir la mer. Mais une série d'étranges mésaventures vont s'enchaîner...

Ambitieux et bizarre

L'intrigue, réputée inadaptable à l'écran, est tirée de La dame à l'auto, un roman écrit en 1966 par Sébastien Japrisot. Après Gainsbourg, vie héroïque, récompensé en 2011 par le César du meilleur premier film et l'adaptation au cinéma, également primé, de sa BD phare Le chat du rabbin, Joann Sfar se lance un nouveau défi. 

Même s'il avoue s'être "rendu compte avec effroi (qu'il) ne comprenait pas tout" à l'histoire, il dit avoir éprouvé une "fascination" à la lecture du livre de Sébastien Japrisot, également auteur de L’Été meurtrier.

"J'ai voulu fabriquer un cauchemar délicieux", qui "tourne autour du thème du double, de la noirceur, des femmes maltraitées ou anxieuses" dit-il, revendiquant une "logique de rêve", une forme d'"étrangeté", de "décalage"."Je préfère toujours être ambitieux et bizarre plutôt que de ne pas oser", explique le cinéaste.

Capture d'écran de la bande annonce La dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil.
Capture d'écran de la bande annonce La dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil.


Inspiré par la Nouvelle Vague ou encore le cinéma populaire de René Clément, le film oscille entre polar, western et thriller psychologique. Marqué par l'interprétation d'Isabelle Adjani dans L'Eté meurtrier et de Marlène Jobert dans Le Passager de la pluie, Joann Sfar construit son long-métrage autour de Dany, son héroïne. Le résultat : un film noir, pop et un brin fantastique qui baigne dans une ambiance très psychédélique version années 1970.

Le retour du "Chat du rabbin"

Beaucoup verront probablement dans ce film, où chaque plan est maîtrisé, une mise en scène très graphique. Ce qui n'est probablement pas dû au hasard puisque Joann Sfar est d'abord dessinateur. Prolifique auteur de BD, il sortira également le 28 août prochain le sixième album de sa célèbre série BD Le Chat du rabbin (l'histoire d'un félin espiègle doué de parole dans l'Alger du début du XXe siècle). Ce nouvel opus, intitulé "Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi", "parle de la maternité", a expliqué le dessinateur. Le dernier volume remontant à 2006, les fans l'attendent avec impatience.
 
L'auteur a par ailleurs annoncé qu'il en avait aussi "commencé un autre" qui "aborde la religion". "Avec toute l'actualité religieuse, le rabbin a des trucs à dire."